Japon·littérature

Appel du pied, Risa Wataya

Bon, je triche un peu mais j’avais envie de ressortir un vieux billet publié sur mon ancien blog, pour vous parler d’un des romans japonais que je préfère, et qui m’a fait découvrir Risa Wataya, une des voix de la littérature japonaise contemporaine.

51mmmmomael._sx210_

Ce livre m’avait tout d’abord attirée par sa couverture : une jeune fille qu’on dirait sortie d’un manga, qui regarde dans le vague, qui a l’air un peu perdue. Et sans trop lire le résumé, je l’avais acheté.

On y fait la rencontre d’Hasegawa, qui traine son ennui dans sa petite ville japonaise, un peu comme l’héroine du premier roman de Risa Wataya, Install. Elle rencontre Ninagawa, un garçon isolé de son lycée : il ne vit que pour sa passion pour Oli-chang, une idol (star de la chanson japonaise, souvent très jeune, agée de 12 à 16 ans) et est au comble du bonheur lorsqu’il découvre que Hasegawa a rencontré un jour cette chanteuse et qu’elle lui a même parlé. Il la harcèle pour connaitre tous les détails, l’emmène au concert de la star.

Hasegawa, de son côté, commence à ressentir de l’attirance pour cet étrange garçon, mais il est tellement occupé à vivre dans ses rêves qu’il ne la remarque pas…

Tout comme dans Install (le premier roman de l’autrice, écrit à seulement 17 ans pendant ses vacances d’été !), ce roman a une atmosphère très particulière. On sent la lassitude et le trouble caractéristiques de l’adolescence. Hasegawa se cherche. Elle regrette le temps de l’enfance, où les choses semblaient plus simples. Elle est tout simplement dans une phase de changement, qui la laisse entre deux eaux. La torpeur d’un été qui s’étire transparait dans chaque mot du style sans fioritures de Risa Wataya.

170526_ks_003231Le groupe d’idols Wasuta

Ninagawa représente quant à lui un phénomène fascinant au Japon : ces personnes qui sont passionnées par les stars, les idols, au point de collectionner tout ce qui les concerne et de ne vivre que par rapport à leur passion. Sa rupture avec le monde extérieur est à la fois fascinante et très effrayante, car il préfère une personne qu’il ne connait pas et idéalise à une personne réelle, certes pleine de défauts, mais qui est en face de lui, et s’intéresse à lui.

Dans un roman concis (ce roman est comme Install, très court), Risa Wataya réussit à nous faire ressentir cet état étrange qu’est l’adolescence, et à mettre le doigt sur les dérives de nos sociétés.

Avez-vous déjà lu cette autrice ?

logo-mois-au-japon-03

challenges·RAT

Un mois au Japon et un nouveau weekend partage de lectures – du 10 au 12 avril 2020

Après les British mysteries, Hilde et Lou ne s’arrêtent plus et on part en avril vers le pays du soleil levant !

2058661561

Un pays qui m’a énormément intéressée après avoir côtoyé mes colocs japonais en Erasmus et sur lequel j’ai même écrit mon mémoire de recherche en sociologie. On peut aussi rajouter le fait que j’ai travaillé une année à la communication du Salon du livre de Paris, lorsque le Japon était invité d’honneur. Cette époque là et les années qui ont suivi furent marquées par mon amour de la culture de ce pays, en littérature mais aussi à travers les mangas et dramas, et… la gastronomie !

Avec les années, cet attrait s’était émoussé… Et puis la lecture pendant les vacances de Noël du roman Une odeur de gingembre m’a complètement fait replonger dans ma fascination pour ce pays et sa culture tellement singuliers.

J’ai donc ressorti les romans nippons de ma PAL (certains y trainent depuis 8 ans, l’année du Salon du livre !), certains ont été lus depuis janvier, d’autres constitueront la pile dans laquelle je piocherai !

IMG_20200404_191846

(j’ai d’autres mangas en stock qui ne figurent pas ici, on verra si je les sors…)

Et après le super weekend de lectures organisé par Fondant, un marathon spécial mois japonais auquel j’ai participé à distance (= sans bloguer, j’avais besoin de lâcher un peu la technologie) pendant lequel j’ai dévoré Tokyo Sanpo et commencé Le livre du thé, c’est au tour de Chicky Poo de nous proposer un nouveau weekend de lectures ! Merci aux copinautes qui organisent ce genre de rendez-vous qui ne sont pas anodins pour mettre du baume au coeur comme on le peut dans cette période difficile…

coffee-690421_1920-1-1536x936-1

Je retrouve les accros des read-a-thon, c’est-à-dire Fondant, Hilde , Chicky Poo, …

C’est parti donc !

Vendredi 18h00

J’ai participé ce matin sans le savoir à ce nouveau weekend lecture… Une des choses les plus dures de ce confinement est vraiment d’être enfermée dans mon appartement sans lumière du soleil et possibilité d’aller dehors. C’est pourquoi la meilleure nouvelle de la semaine a été que le soleil est désormais assez haut pour éclairer un bout de ma chambre pendant 2 heures (et c’est déjà mieux que rien !). Nous sommes en vacances depuis une semaine dans la zone C, et j’en ai profité pour passer de vraies

51isljn69pl._sx210_

journées à ne rien faire sans pression… et ça fait du bien ! Donc hier, j’ai rangé pour optimiser l’espace bain de soleil près de la fenêtre et ce matin, j’ai approfondi mes connaissances des horaires du soleil (régulés par les bouts de murs de l’immeuble d’en face qui cachent le soleil par moment) pour caler toutes mes activités et optimiser ce temps (chaque minute compte !). Quel bonheur de sentir la chaleur du soleil sur ma peau tout en dégustant de la brioche avec un thé blanc à la myrtille de Mariage Frères et la musique de Janelle Monae.

J’en ai profité pour dévorer un court roman jeunesse gourmand, La pâtisserie des meilleures amies de Linda Chapman (tiens, il s’inscrit bien dans le challenge de Fondant !) qui était très mignon et distrayant. J’avais besoin d’une lecture résolument optimiste où tout finit bien, un peu comme un petit bonbon sucré !

91pagq2bvarl

 

Comme je pense plusieurs d’entre vous, j’ai eu du mal à me concentrer dans ma lecture en ce début de confinement, j’ai donc opté pour un projet que je repoussais depuis longtemps : relire le tome 5 d’Harry Potter. Evidemment que Poudlard est l’endroit réconfortant par excellence pour s’échapper et oublier la triste réalité dehors et les mauvaises nouvelles en pagaille. J’ai donc ressorti ma grosse brique achetée à sa sortie en 2003… C’était mon premier livre en anglais (j’avais 15 ans) et après avoir vu le film (et notamment Luna Lovegood que j’imaginais brune), je me suis rendu compte que je n’avais pas tout compris ! Mais peu importe, les relectures de cette série que j’ai tant aimée et qui fait partie intégrale de mon enfance sont toujours émouvantes… 

Bon le souci, c’est que mes tomes 6 et 7 (que je n’ai jamais relus, contrairement aux premiers que je connais par cœur) sont chez mes parents… Donc pour la suite, je ne sais ce que je ferai !

J’ai aussi entamé le Livre du thé le weekend dernier, mais j’ai du mal à me concentrer dessus en ce moment.. Il est plus profond que ce à quoi je m’attendais, presque philosophique et je me laisse trop facilement distraire par ce qui se passe dans ma rue (oui, je suis devenue une de ces commères qui s’occupent en regardant ce qui se passe dans la rue ! Mais tant que ce n’est pas pour critiquer les gens ou râler, je le vis bien 😉

J’ai aussi reçu mon nouveau numéro du magazine America hier, et j’étais ravie, je guettais le facteur depuis une semaine après avoir sur instagram qu’il allait arriver. C’est ma maman qui m’a offert cet abonnement à Noël et moi qui lis peu de magazines, celui-ci est le seul dont je ne veux pas rater un exemplaire !

Pour la suite, je vais peut-être laisser Harry et Cie pour reprendre un autre roman jeunesse dans ma pal… A moins de me lancer dans une romance ? J’ai le tome 1 de Virgin River que j’avais mis de côté. Comme vous le voyez, je papillonne, un peu, beaucoup… en ce moment.

Pour l’heure, c’est bientôt le moment de la pause cuisine. Au menu ce soir : tzatziki de radis (recette trouvée dans un magazine Vital food que j’avais récupéré d’un gentil monsieur grâce à l’appli Geev quand on n’avait pas peur de rencontrer des inconnus…) et sans doute chili con carne… En ce moment, les courses sont le point culminant de mes journées et la bonne nouvelle du jour est quand mon Garçon choupi est revenu de l’épicerie avec un poulet… A défaut de profiter du printemps dehors, je savoure les légumes et fruits de printemps (miam les premières fraises de saison mangées lundi !)

Je vous souhaite une belle soirée ! Je vais passer faire un coucou et laisser l’ordinateur pour ce soir.

Samedi 11h30

Je vous retrouve de manière assez tardive ! Hier après un apéro dinatoire (le tzatziki de radis était délicieux, je recommencerai !) devant un replay de Faites entrer l’accusé (ma nouvelle passion, ça passait trop tard sur France 2 à l’époque pour moi), je me suis replongé dans mon Harry Potter jusque bien tard… Vous savez, dans cette série, il y a toujours le point de non retour où l’action finale se met en place et vous ne pouvez plus décrocher avant la dernière ligne… Je l’ai atteint et me suis quand même forcée à grand peine d’arrêter. Mais je vais reprendre ce matin (enfin ce qui reste de ce matin) pour le finir !

Malheureusement, ce matin le ciel est couvert et je ne peux donc pas faire mon bain de soleil… Je vais tout de même aller à la fenêtre avec mon mug de thé. A plus tard !

16h00

Me revoici après une bonne session lecture et le repas. J’ai du interrompre ma lecture en plein dénouement, je la reprends dans quelques instants ! Très très déçue du mauvais tour que me joue la météo aujourd’hui.. Le ciel a été moutonneux jusqu’à 10mn avant la fin de l’ensoleillement de notre chambre… Et maintenant évidemment il y a un énorme soleil, c’est tellement dur de voir ce temps tout en étant plongés dans la pénombre… Je crois que je vais aller faire un petit tour pour me dégourdir les jambes cet après-midi pour avoir quand même un peu de soleil. En attendant, je vais finir ma lecture potteresque avec un bon thé au jasmin pour oublier cette déception… Et vous, ça avance ?

18h30

Eh bien ça y est, j’ai refermé la dernière page de l’ordre du phénix… Non sans avoir eu le coeur gros et versé quelques larmes. Plus jeune, je n’aimais pas trop ce tome – entre le régime fasciste qu’Umbridge impose à l’école, le fait qu’on ne voit que très peu Dumbledore, Harry qui n’écoute personne et mène à la catastrophe et la fin si triste, cela fait beaucoup.

Je pense faire une petite pause, histoire de me remettre de mes émotions. Après, j’ai bien envie de rester dans l’univers en lisant le Quidditch à travers les âges et les animaux fantastiques, je crois les avoir déjà lus il y a longtemps mais j’ai envie de rester dans l’univers. Je regrette vraiment de ne pas avoir les romans 6 et 7 ! Je vais sûrement me faire un marathon des films en attendant (quoique je ne sais plus quels épisodes j’ai en DVD ici…).

Bon, entre cette fin triste et le fait d’avoir loupé le soleil et que l’appartement soit désormais dans la pénombre, je suis un peu morose, alors je vais sans doute faire un petit tour histoire de respirer et puis trouver de quoi me changer les idées. Tout ceci m’a donné envie de trier mes photos d’Oxford et de l’Ecosse sur les traces d’Harry…

J’espère que ça va toujours chez vous !

Dimanche 10h30

Bonjour ! Après vous avoir laissés hier, j’ai finalement complètement changé mon programme et n’ai rien fait de ce que j’avais prévu ! Je ne suis pas sortie au final mais j’ai appelé ma maman pour papoter puis on s’est installés pour l’apéro avec le jeu Harry Potter (vous remarquez que je reste dans le thème !) que mon amoureux m’a offert à Noël.
En gros, il faut répondre à des questions sur la saga. A deux, il y a un peu moins de diversité car on ne peut pas faire des « défis » supplémentaires qui consistent à mimer ou dessiner un personnage ou une créature, un objet etc mais on s’en est contentés. Ce qui est chouette, c’est qu’on peut varier la difficulté du jeu : il y a 3 niveaux de difficultés et pour corser les choses, on peut même ne pas dire les différentes propositions de réponses (ce qu’on a fait pour moi, parce que je suis la fan à la maison !). Eh bien figurez-vous qu’au final, c’est même lui qui a gagné (alors qu’il m’a dit que Tante Petunia était la mère d’Harry tss tss (oui je balance 😀 )).
A la fin, il faut répondre à 3 questions à la suite sur la 2ème partie des reliques de la mort  pour gagner (si vous voyez sur le plateau, chaque couleur correspond à un film, on pioche des cartes avec questions en fonction du film donc il y en a 8 et pas 7) et je n’en ai pas tant de souvenirs, puisque j’ai juste lu le livre à sa sortie et vu les films également à leur sortie. C’est pourquoi je regrette de ne pas avoir mes tomes 6 et 7 avec moi !

Après ça, j’ai constaté en fouillant mes DVDs qu’il me manque les épisodes 1 et 2 (le 1 est resté chez mes parents… snif !), mais ma maman vient de m’apprendre que TF1 diffusera l’épisode 1 mardi, donc je suis sauvée ! Je vais pouvoir faire mon marathon de films jusqu’au 5.

J’ai fini la soirée en commençant la lecture des Animaux fantastiques. Je l’avais en vérité déjà lu en Ecosse, maintenant que j’y pense, mais ça ne fait rien, j’aime bien les informations « historiques » que JK Rowling apporte à son univers au début.

Ce matin, après un petit déjeuner devant Youtube (je regarde souvent les chaines du Souffle des mots, Margaud Liseuse et Two face Lizzie, là ce matin c’était un journal de lecture d’Alex bouquine en Prada. Avez-vous d’autres chaines à me conseiller ? Je suis assez difficile car je décroche très vite en attention des chaines où les personnes manquent de pep’s, donc au final, je regarde toujours les mêmes booktubeuses), avec de bons avocado toasts et un thé (qui vient d’un paquet offert par des parents d’élèves il y a quelques temps), je suis ravie de ne pas voir un seul nuage dans le ciel donc cela veut dire que je vais avoir droit à mon bain de soleil ! Enfin… si je réussis à convaincre l’amoureux de se lever.

Et vous, comment ça va en ce dimanche matin ?

17h30

Je vous retrouve plus tardivement à l’heure du goûter ! J’ai pu comme prévu installer ma chaise au soleil (même si j’avais loupé la première partie – mon copain m’a dit qu’on dirait que je parle d’une série !) et j’ai lu quelques pages de Virgin River, que j’avais commencé il y a 2 mois et mis de côté. Mais au bout de 25 pages, j’ai à nouveau mis ce roman de côté pour la même raison qu’il y a 2 mois : ça ne me passionne pas des masses…

5110p6pnm3l._sx328_bo1204203200_9782505061984-couvJ’ai pris un roman jeunesse de ma série de Grand Galop achetés pour une bouchée de pain chez Boulinier et je l’ai commencé. Le livre se passe dans le Far West où les cavalières vont dans le ranch de leur amie Kate, et ça m’a donné envie de westerns et de grands espaces… Je l’ai mis de côté parce que j’avais du mal à me concentrer pour lire le premier tome de la BD Les Beaux étés dont j’avais lu en premier le tome 2 – ce qui n’est pas si grave puisque le tome 1 se passe chronologiquement après le tome 2… J’avais déjà été très émue par cette touchante tranche de vie nostalgique, mais alors, j’ai fini ce premier tome en larmes (si vous l’avez lu vous savez sans doute pourquoi et je ne vais pas en dire trop si vous ne l’avez pas lu). Je ne m’attendais pas à cela, mais cette série me parle vraiment beaucoup et je regrette de ne pas avoir emprunté la suite…. Je ne savais pas encore qu’on serait confinés quand j’étais allée à la bibliothèque !

Après tout cela, j’ai fait une pause pour préparer le poulet rôti de ce midi avec ses pommes de terre nouvelles, miam miam ! Pendant qu’il cuisait, j’ai repris Les animaux fantastiques puis nous avons mangé et j’ai fait une petite sieste…

Me voici de retour (avec la pluie qui s’est invitée, et je me dis que c’était un coup de chance d’avoir eu le soleil ce matin, contrairement à hier) avec un bon thé au jasmin et un carré de chocolat Dolphin au thé Earl grey, miam miam…

J’avoue ne pas trop savoir vers quoi me tourner maintenant. Je n’ai pas envie de reprendre Virgin River… ni le livre du thé, ni les animaux fantastiques. Je vais fouiller dans ma bibliothèque.

A plus tard !

21h00

J’ai eu un peu de mal à trouver un livre… J’ai beaucoup fouillé, lu les premières pages… Avant de comprendre que je voulais lire un polar scandinave, et pour ça, me réfugier dans une valeur sûre, donc j’ai opté pour les enquêtes de Wallander d’Henning Mankell avec le tome Les morts de la Saint-Jean. C’est avec lui que j’ai découvert les polars scandinaves quand je suis partie en Erasmus en Suède (il y a maintenant 11 ans, ça commence à remonter…), j’avais même visité Ystad. Mais après avoir choisi mon livre, je n’arrivais plus à me concentrer, donc j’ai finalement fait mon petit tour ce soir… Au coucher du soleil, quand il n’y a plus grand monde. Paris est si silencieuse en ce moment, c’est bien étrange ! Mais la Tour Eiffel est toujours aussi jolie… J’ai tout de même croisé une élève de l’an dernier et on a un peu discuté avec sa maman. Une interaction sociale qui fait du bien !

De retour, j’ai mis en route le repas : ce soir, c’est chou-fleur rôti aux épices (en suivant cette recette que j’ai déjà faite et adorée) avec le reste du poulet. Je pense aussi cuisiner un chili con carne pour demain, pour éviter que la viande que j’avais achetée pour ça ne périme. Oui, en ce moment, on vit un peu à l’heure espagnole chez nous…

Je lirai certainement encore un peu avant d’aller dormir. Ce weekend fut en tout cas bien agréable et m’a aidée à passer le temps, c’est passé très vite ! Merci Chicky Poo de l’organisation et à toutes pour vos passages 🙂

Lundi, 16h00

Me revoilà pour la conclusion de ce joli weekend de lectures ! Hier soir, après le dîner et la reprise de notre visionnage de Breaking Bad (on attendait d’avoir fini la saison 2 de Buffy pour s’y remettre, mais c’était duuuur de patienter après le dernier épisode de la saison 2 de Breaking Bad qui me laissait en plein suspense (c’est un revisionnage du côté de Garçon Choupi)). J’aime bien l’ambiance poisseuse et les plans magnifiques du désert du Nouveaux-Mexique dans cette série…

Après, je me suis rendu compte que mon petit tour m’avait claquée (c’est effrayant de se dire que désormais 40mn de marche suffisent à me fatiguer !), donc j’ai filé au lit avec ma nouvelle lecture, Les morts de la St Jean. Ca commence tout de suite très fort et j’ai finalement éteint après pas moins de 80 pages lues (pour moi qui lis lentement, ce n’est pas rien !)

ИmÀ6µŒ¸ÞÿÀ6`›ˆhkÀ6¬Ce matin, le ciel était encore couvert, mais j’ai eu mon soleil par intermittence, dont j’ai profité en compagnie de Kurt et ses collègues. Bilan, 150 pages depuis hier soir ! Vous pouvez voir que ça me plait. Lire un roman de Mankell, c’est comme plonger dans une valeur sûre. J’aime la façon dont les pages défilent, le détail accordé à chaque petit détail du quotidien (j’adore savoir les moindres faits et gestes des personnages dans une enquête, j’ai l’impression d’y être), les réflexions de Wallander et sa façon d’écouter son instinct pour déceler les indices…

On a aussi savouré le Chili (qui manquait un peu de tomates, pas facile de cuisiner en ce moment, quand il manque un ingrédient, je ne sors pas pour si peu…) avant que je retourne dans la chambre pour l’épisode 3 d’apparition du soleil avec mon café. Maintenant, c’est un petit rooibos (qui vient de Suède, je l’ai depuis longtemps ! Il s’appelle Rêve d’hiver…) qui m’accompagne. Tout ceci me rend nostalgique de la Suède, que je considère un peu comme mon second pays et auquel j’aime penser au printemps ; c’est une saison où ce pays devient magnifique, très bucolique, et c’est d’ailleurs à cette saison qu’il y a 2 ans, nous étions allés à Stockholm…

Je vous mets quelques photos de ce voyage, pour avoir quand même un bout de printemps qui manque cruellement cette année…

 

 

Grande-Bretagne·littérature

Agatha Raisin tome 2 : Remède de cheval

51mmihi2b2bkl

Dernier jour du mois de mars et donc dernier jour du challenge British Mysteries de Lou et Hilde. J’ai tout de même fini par publier un billet ! Hommage à MC Beaton décédée cette année…

Nous retrouvons Agatha désormais bien installée dans son joli cottage des Cotswolds. Elle ne s’ennuie pas, entre les visites de Bill, ses tentatives (plutôt ratées) de séduire son nouveau voisin James ou son nouveau hobby, le jardinage, dans lequel elle se jette avec autant d’enthousiasme que de maladresse. Et ce n’est pas l’arrivée d’un séduisant veto dans le village qui va changer les choses ; jusqu’à ce qu’on le retrouve victime d’un accident de seringue ! Accident, vraiment ? Agatha commence à en douter et va commencer à enquêter, accompagnée de James qui comme le lecteur, semble ne rien pouvoir faire pour échapper à l’Agathamania !

DSCF6877Les Cotswolds (photo personnelle)

Après le premier tome qui prenait du temps à planter le décor, ce second opus entre dans le vif du sujet rapidement et nous suivons les péripéties de notre héroïne qui décoiffe dans un rythme plutôt efficace. De nombreuses scènes sont très dynamiques et m’ont fait mourir de rire. Je n’ai pas vu passer le temps en dévorant ce roman et même l’héroïne qui m’a passablement agacée lors de notre toute première rencontre (il y a maintenant 8 ans avec le tome 18) s’avère de plus en plus touchante. On lui passe son sale caractère, son côté too much et ses excentricités car avec un personnage pareil, on est assuré de ne pas s’ennuyer !

Vivement les prochains tomes ! 😊

Mon billet sur le premier tome

Les avis des copines : Fondant, Soukee, Lou, NathChoco

logo-instagram-british-mysteries-2020

Miam Miam !

Spaghetti alla vongole

2020-logo-gourmandises-1Cette période de confinement est propice au tri… et j’ai mis un oeil dans un endroit en friche : les brouillons de ce blog ! Quand j’avais une grosse panne d’écriture bloguesque, j’ai commencé pas mal de billets sans jamais les publier. Et puis, finalement, même si cela fait longtemps, je les ressors des limbes pour réalimenter ce blog.

La recette d’aujourd’hui n’est absolument pas de saison, elle date de juin dernier. Mais ça me rappelle le printemps, quand j’étais en Bretagne et qu’on pouvait aller se balader sur la grève. Il faisait si beau et on avait dégusté les palourdes pêchées à l’ombre du marronier avant que je ne lise au soleil… Aujourd’hui, dans mon appartement sans soleil, en train de me dire que ce fichu virus nous vole ma saison préférée, je suis un peu nostalgique… Et puis la brigade de Syl rend hommage à nos voisins italiens en ce dimanche, alors je vous partage ma recette des spaghetti a la vongole même s’il n’est pas forcément aisé de se procurer des coquillages en ce moment… (j’ai laissé le texte écrit à l’époque).

Ce weekend, c’était la grande marée alors en Bretagne, c’était l’occasion de pêcher de belles palourdes… Toutes fraiches, c’était parfait dans une recette simple.

IMG_4121

Ingrédients (pour 4 personnes)

Des palourdes (j’ai mis ça à l’oeil, la recette notait 600g)

Des spaghetti ou linguine (500g)

2 gousses d’ail (vous pouvez en mettre plus si vous le souhaitez)

du persil

1 verre de vin blanc sec (20cl)

huile d’olive, poivre (je ne sale pas car l’eau que rejettent les palourdes l’est déjà assez !)

Chef, la recette :

Rincer les palourdes (surtout quand elles viennent directement de la grève !)

Lancer la cuisson des pâtes

Faire rissoler dans une poêle (en fer blanc) l’ail dans de l’huile d’olive, puis mettre les palourdes. Ajouter le vin blanc et du beurre (je n’en ai pas mis pour ma part, attention à ce que l’ail ne brûle pas), poivrer et remuer. Lorsque les palourdes s’ouvrent, ciseler du persil, poivrer, baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes puis réserver.

Lorsque les pâtes sont cuites, les verser dans la poêle avec 3 cuillères à soupe d’eau de cuisson, et remuer le tout. Lorsque presque tout le jus est évaporé, c’est prêt !

Les pâtes sont onctueuses grâce au jus, l’ail et le persil parfument le plat, c’est un délice !!

IMG_4122

120_2016

Et mon petit jardin breton qui me manque…

Bon dimanche à tous !

RAT

Journal de lecture lire et vivre ensemble

Chers tous,

Vous qui passez par ici, que ce soit régulièrement ou par hasard, et qui êtes comme moi un peu déboussolés par la tournure qu’ont pris nos vies en à peine quelques jours.

J’ai délaissé le blog ces derniers temps, comme d’habitude, après Noël s’ensuit une période de léthargie et plus ça va, et plus le temps passe vite.

L1010253-2

Et puis jeudi soir, l’annonce de la fermeture des écoles et crèches nous a fait prendre conscience que tout allait changer, déjà pour nous enseignants car nous devrions réinventer notre métier. Depuis, tout s’est enchaîné et nous voilà chez nous. Pour des rats de bibliothèque qui tiennent des blogs littéraires (ah oui, à la base ce blog était littéraire !), qu’y-a-t-il de mieux que de rêver d’avoir des jours entiers pour lire tous ces livres qui peuplent notre maison ?

Bien sûr, la réalité est plus compliquée, entre le télétravail, le chômage partiel, ceux qui doivent encore aller travailler (courage à vous !), les angoisses et la peur pour nous et nos proches…

Alors même si j’ai encore pas mal de travail (et que je dois développer les compétences pour le faire autrement, je me sens en formation !), j’avais envie de rouvrir ce blog comme une petite bulle pour penser à autre chose que ce dont nous inondent les médias et réseaux sociaux.

Fondant a lancé sur son blog l’idée d’une sorte de RAT au long cours, comme une sorte de journal de lecture du vendredi matin au dimanche soir. Histoire de lire pour s’évader et de partager nos lectures, mais aussi prendre des nouvelles, papoter, se remonter le moral… Car nous sommes, je pense, nombreux à voir le moral faire des hauts et des bas et cela continuera. Je vous laisse découvrir son billet pour plus d’informations et vous inscrire pour nous rejoindre !

Vendredi 20 mars

Ce matin, j’ai encore du travail : roder mon organisation de correction du travail de mes élèves (pour chaque enfant, enregistrer le document, le corriger, le renvoyer… J’aimerais faire autrement mais nous n’avons pas d’ENT et les plateformes en ligne sur lesquelles je pourrais créer un compte ont été saturées donc je pense tester ça ce weekend), préparer le corrigé pour lundi et le prochain plan de travail… Je ne peux pas tout de suite me détendre, mais je vais tenter de me replonger dans mon livre Enola Holmes. A peine 100 pages lues en une semaine, bon à ce rythme je n’aurai pas descendu ma pal quand le confinement sera fini ! Cela dit, c’est normal car cette semaine fut bien étrange et a bouleversé nos habitudes.

41kloylveal._sx210_

17h30

Après un petit coup de fatigue, une pause s’est imposée. La radio TSF Jazz, mon roman et un bon thé ! L’ambiance Angleterre victorienne me dépayse… Je vois que les billets commencent à fleurir, je vais passer voir les copines ! Devant les chaines qu’SFR nous a offertes pour ce mois, notamment E!, Discovery et My cuisine 🙂

Puis un peu de travail avant de fermer la boite mail spéciale Covid19 pour le weekend et une séance de sport qui fatigue – fatigue bienvenue qui m’aide à bien dormir le soir.

J’espère que vous vous portez bien et que vous prenez soin de vous.

A très vite !

Samedi 12h30

Bonjour ! Un premier message bien tardif car ce matin ce fut grasse matinée… Avec la fin des klaxons et des passages des camions de livraisons, on n’a plus aucun bruit dans notre rue et c’est d’un calme, on a même entendu une corneille et une tourterelle de temps en temps ! Il y a donc des oiseaux (autres que pigeons 😉 ) à Paris !

Hier soir, j’ai encore un peu lu Enola Holmes même si comme tous les soirs, je me suis endormie sur mon livre… Une bonne nuit de sommeil en tout cas !

Ce matin est plutôt festif car vous ne le savez sûrement pas, mais aujourd’hui, c’est mon anniversaire, et la période fait que je reçois des tas de messages, chansons des enfants des copines, gifs etc.

J’ai de la chance aussi car mon garçon choupi me prépare des pancakes qu’on va manger devant Gilmore Girls, une tradition d’anniversaire ! 🙂

Après, je ne sais pas quoi faire, si vous avez des idées d’activité qui changent, je prends. Il y aura certainement de la lecture au programme ! J’espère que chez vous, tout se passe bien !

16h

Hello ! Alors, comment se passe votre après-midi ? Ici, après une bonne pile de pancakes délicieux (et la terrible nouvelle que notre sirop d’érable a tourné et qu’on n’en a du coup plus !! 😦 ) et un épisode de Gilmore Girls, il y a eu une petite sieste… Puis quelques appels de la famille.

00000PORTRAIT_00000_BURST20200321123829568 tumblr_lz3cuqgh0m1qbbqvno1_400

Bon, vous l’avez compris, toujours pas beaucoup de lecture ! Mais j’ai fait une playlist de circonstance (merci l’algorithme Spotify qui propose de belles perles) que je vous partage si vous voulez l’écouter :

https://open.spotify.com/embed/playlist/6t6QXADoejvV16zi2S1Icc

Dimanche 10h00

Bonjour bonjour !

Merci pour tous vos passages et commentaires. Je dois dire que je ne me sens pas très efficace. J’ai du mal à me concentrer sur une activité, que ce soit la lecture ou passer sur les blogs. J’ai passé le reste de la journée à recevoir des appels (l’apéro visio avec les 7 copines, une organisation mais quel plaisir de se voir à distance !). Un autre groupe d’amis m’a fait une vidéo, chacun enregistrant un petit message (en chanson souvent) pour mon anniversaire, cela a ensoleillé ma journée. Une de mes élèves m’a aussi envoyé un petit message d’anniversaire (via le téléphone de sa maman), j’étais très émue qu’elle y pense (j’avais dit une fois quand était mon anniversaire il y a sans doute 2 ou 3 semaines, et elle s’en est souvenue).
Nous avons fini avec un bon repas, apéro avec carottes et houmous, confit de canard et rostis de pommes de terre et un petit gâteau au chocolat avec bougies. Voilà une journée particulière mais la beauté se niche parfois dans des choses qu’on n’aurait pas imaginées.

5-3-335x410-1

Nous voilà donc dimanche matin. J’entends la petite corneille de l’autre jour, je découvre que les voisins d’en face ont un chat qui me regarde d’un drôle d’air. Il fait frais, mais je laisse la fenêtre ouverte, cet air frais, je le savoure. Hier j’ai tout de même lu Enola Holmes, je l’ai quasi fini et malgré mon insistance à essayer de lire l’épilogue, j’ai du renoncer. Ce sera donc ça pour ce matin, et ensuite ? J’avais un autre roman entamé, Le noir entre les étoiles, mais le sujet lourd (un jeune homme dans le coma depuis qu’on lui a tiré dessus dans une tuerie dans son lycée) me fait un peu peur depuis que l’humeur générale s’est assombrie. Cela dit, il y a aussi beaucoup de lumière dans ce récit, donc je vais voir.  Et vous, vous vous en sortez mieux ?

Bonne matinée de lecture !

Dimanche 18h30

Petit passage après un après-midi encore un peu éparpillé. Après être passée chez vous, j’ai fini les quelques pages qui me restaient d’Enola Holmes et j’ai pris le temps de préparer la fameuse tarte aux épinards d’Agatha Raisin (je vous avais parlé du tome de la quiche fatale ici) d’après une recette trouvée chez Syl et repérée chez Hilde.

Voilà de quoi participer aux Gourmandises et au challenge British mysteries !

Après ça, j’ai un peu bullé sur le canapé en regardant une émission que j’adore, c’est celle des animaux en SPA à adopter, hyper feel good de voir ces animaux craquants repartir dans des familles aimantes… C’est ma bulle doudou. Ensuite, du ménage et des lessives, un peu de boulot pour préparer la semaine qui arrive d’école à distance… J’ai entamé le tome 1 du manga Sakura Card captor de Clamp (je regardais l’anime sur M6 kids le mercredi après-midi quand j’étais petite), pas lu grand chose mais j’aime bien !

Je vais passer chez vous, ce qui ne va pas encore améliorer mon score de lecture, et puis j’aimerais faire un peu de sport pour me dépenser car je commence à tourner en rond. J’espère que vous avez passé un bon dimanche et que vous lisez bien. Le weekend passe finalement bien vite !

Lundi 11h00

Bonjour à toutes ! J’ai délaissé le blog hier soir car je voulais absolument avancer dans le travail de la classe pour l’envoyer dès ce matin à mes élèves. Après cela, nous avons regardé une série (au final, la semaine dernière, nous n’avions rien regardé alors que c’est notre habitude ; trop perturbés par ce nouveau rythme sans doute). Nous regardons actuellement Watchmen et je dois dire que ce n’est pas évident de suivre, l’intrigue est complexe, mais j’aime bien quand même. Après cela, quelques pages de mon manga m’ont accompagnée avant de sombrer avec Morphée… Il y a un bon équilibre entre touches d’humour et action et les tenues de Sakura sont toujours très mignonnes. J’avais acheté ce manga pour ma classe mais finalement, je pense que je vais poursuivre la série pour mes lectures personnelles !

card-captor-sakura-tome-1-clear-card-9782811637781_0

Je n’ai pas réussi à choisir mon prochain roman : trop de choix ! Je vais peut-être reprendre un roman abandonné en cours (j’en ai souvent qui trainent…) mais peut-être pas celui dont je vous ai parlé qui est assez sombre. J’avais prévu à la base de lire Joyce Carol Oates dont j’ai emprunté deux livres, mais pareil, ses écrits sont réputés être très sombres…  A voir !

Ce matin, j’ai jeté un oeil à la chaine France 4 qui diffuse des programmes ludo-éducatifs. J’aime beaucoup l’idée de lectures d’albums à haute voix dans Yétili. En trouvant des liens pour mes élèves, j’ai trouvé aussi des podcasts de Radio France qui ont l’air top. Pas de doute, en cas de crise, je me fais la réflexion qu’heureusement que les services publics sont là… Car c’est souvent grâce à eux (grâce à nous je dirais presque en tant qu’enseignante !) que de belles initiatives se mettent en place avec des moyens de portée nationale… Alors merci à tous les artistes, les journalistes, les intellectuels qui nous nourrissent dans ces moments durs ; et puis une pensée évidemment pour tous ceux qui continuent de travailler pour que notre monde continue de tourner : les soignants, évidemment, aussi les employé-e-s de supermarchés, les éboueurs, le personnel de la poste, les facteurs…

En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec vous toutes, et j’espère qu’on recommencera ça ! Je vous souhaite une très bonne semaine et plein de courage pour la suite de ce confinement.

Je vous laisse avec une chanson de Yaël Naïm dont je réécoute depuis quelques semaines un album que j’adore ; j’ai l’impression d’être encore plus sensible à ses chansons si délicates.

Les billets des participantes : L’or rouge, Chicky Poo, Margotte, Samlor, Marielle, Lou, Nath Choco, Hilde,

lecture·RAT

Marathon de lecture pour bien finir la saison des fêtes

marathon2b7xnoel

Pour conclure en beauté le challenge Il était sept fois Noël, Chicky Poo et Samarian nous proposent de refaire un marathon de lecture en ce weekend qui s’avère être le dernier des vacances pour ma part.

J’avais, je l’avoue, un peu oublié ce rendez-vous, et pourtant, hier soir, j’ai dévoré la fin de mon roman Une odeur de gingembre, donc j’ai décidé de me joindre au rendez-vous, même si ce weekend sera signe de travail et de sorties. En ce début d’année, j’essaie de déloger certains livres qui dorment depuis bien trop longtemps dans ma pal, parce que les lectures s’entassent et que je commence à manquer de place… Et aussi, parce que j’ai des livres à rendre à la bibliothèque 😀

Qui participe ?

489ed862e3172c31410d5fe7225ce892

(photo non personnelle)

Samedi, 13h

81vvoevjeal

Hier soir, j’ai lu 150 pages pour finir le roman Une odeur de gingembre. Un roman qui trainait dans ma pal depuis… dix ans !! Il était donc temps de faire quelque chose. Au début, j’avais du mal à avancer dans cette histoire, mais finalement, les événements s’enchainent et j’ai fini par le dévorer. Ce récit qui se passe au début du XXe siècle dans l’Asie alors que les puissances européennes dominent encore le monde avait un goût exotique très dépaysant. Les récits de la vie tokyoïte de l’héroïne m’ont d’ailleurs donné très envie de me plonger dans un roman japonais ou dans des mangas… A suivre pour ma prochaine lecture, mais qui sera je ne sais quand, car nous avons prévu d’aller voir une exposition à l’Institut du monde arabe après le déjeuner !

A suivre !

Dimanche, 15h40

Comme je l’avais prévu, j’ai été moins assidue que lors du dernier RAT. Alors, après mon dernier passage, je suis sortie pour faire une balade (à pieds forcément) jusqu’à l’Institut du monde arabe où nous avons visité l’exposition qui présente Al-Ula, un endroit assez incroyable d’Arabie. Je connais très mal cette région et son histoire, donc c’était passionnant, et superbe de voir comment la vie (notamment avec de magnifiques oasis) réussit à se frayer un chemin dans un monde désertique.

teaser20alula20v2

Ensuite, après des courses, je suis rentrée et j’ai entamé un manga que j’ai acheté pour ma classe, le tome 1 de Card captor Sakura. J’ai beaucoup regardé l’anime quand j’étais petite (sans pour autant apprécier plus que cela) et ça me replonge en enfance.

card-captor-sakura-clear-card-arc

Ce matin, j’ai aussi ressorti le livre de bien-être Mettez du lagom dans votre vie, vu que janvier est le mois du challenge Feel Good organisé par Sookee et que j’ai ce livre dans ma bibliothèque depuis qu’une amie avec qui j’ai partagé mon année suédoise me l’a offert. J’ai lu les 102 premières pages mais ensuite, j’ai été prise d’une envie de désencombrer (car il est question de cela dans le livre) et me suis mise à fouiller mes placards pour mettre en vente ou don plusieurs objets. Bref, plus beaucoup de lecture ensuite. Là, j’ai envie de m’y remettre mais j’ai du travail qui m’attend…

51zx-aujlxl._sx349_bo1204203200_

Dimanche, 23h30

C’est ici que s’achève ce marathon. Rien de bien palpitant comme lectures cet après-midi, à part « Réussir en grammaire CE2 » :o)

J’en vais rejoindre mon lit avec le tome 2 d’Agatha Raisin que je dois bientôt rendre à la bibliothèque. Sûrement qu’elle m’aidera à faire passer le blues du dimanche soir de veille de reprise !

Bonne soirée

lecture·photo·sur l'écran

Lectures de 2019

D’habitude, je n’aime pas trop faire ce genre de bilans, mais cette année, j’essaie de reprendre un peu plus les billets lecture par ici (dit la fille qui a du en publier 2 dans l’année, mais hum, oublions ce détail) et j’ai regardé mon bilan de lectures 2019 sur Goodreads qui est bien pratique pour récapituler tout ce qu’on a lu… Un bilan qui sera tout de même une promenade dans les souvenirs de ce qu’a été 2019, notamment au fil de mes pérégrinations…

Donc en 2019, on trouve quand même beaucoup d’albums et romans jeunesse lus pour le boulot, avec un pic de retombée en enfance quand j’ai lu ou relu plusieurs romans du club du grand galop que j’adorais petite. Une régression agréable.


Ma première lecture bouleversante de l’année fut un livre qui est entré en même temps dans le cercle fermé de mes livres préférés tout court, une lecture qui m’a emportée, et qui est restée vivre en moi longtemps après…

dans-la-foret

Et je crois que je ne suis pas la seule 😉

2019, ce fut également la saga de l’amie prodigieuse enfin découverte (j’attendais un bon moment pour l’attaquer, ce fut notre séjour à Rome fin février). J’ai dévoré le tome 1 dans l’aéroport et l’avion (pratique quand on a autant d’heures à tuer), puis chez moi, où je n’ai rien fait d’autre pendant deux jours (pratiques, les vacances).

DSCF4928

J’ai ensuite attendu les vacances d’été pour lire le tome 2. Il y a quelque chose dans l’écriture d’Elena Ferrante qui me happe, ses mots sont comme de l’eau qui coule, toujours avec une fluidité parfaite qui fait que je n’arrive pas à m’arrêter. Combien de fois en les lisant me suis-je dit « allez, un chapitre de plus » pour me retrouver avec 5 ou 6 chapitres de plus. J’avais l’impression, alors que j’étais au soleil sur la plage, de sentir le soleil écrasant de Naples et les intrications encore plus écrasantes dans les relations de Lila et Lenu. Rendez-vous avec le tome 3 pendant de prochaines vacances, donc 🙂

DSCF7587

Vue magique depuis notre tente dans le camping de Scourie, en Ecosse

Sinon, on a eu quelques lectures britanniques qui pour le coup étaient des enquêtes policières. J’ai redécouvert MC Beaton et Agatha Raisin après une tentative peu concluante il y a plusieurs années… J’ai beaucoup aimé le tome 1, La quiche fatale, et cet été, à l’occasion de mon voyage en Ecosse, j’ai également découvert la série Hamish Macbeth puisqu’elle se déroule dans les Highlands écossais. Nous avons d’ailleurs visité les Cotswolds, région d’Agatha, avant d’aller vers l’Ecosse ; une partie de l’Angleterre que j’ai trouvée vraiment bucolique et charmante.

Deux autres polars qui me rappellent ce voyage, Dry bones that dream, de Peter Robinson avec le plutôt célèbre inspecteur Banks (trouvé dans une auberge de jeunesse pendant le voyage) et le premier tome de la Trilogie de Lewis de Peter May, dont les romans se passent sur l’île de Lewis où nous ne sommes pas allés mais dont la beauté sauvage m’a un peu évoqué le nord des Highlands…

(On voit au passage qu’il est important de rajouter un ciel dramatique sur la photo en post-prod pour vendre du polar britannique… ;))

Je crois que ce sont ces lectures qui m’ont le plus marquée, sans doute car elles sont liées à des souvenirs de voyages…

DSCF7656

Nord des Highlands écossais

Sinon, en voyageant uniquement depuis mon canapé, il y a eu quelques belles lectures américaines, comme Rien n’est trop beau qui m’a fait revivre le New York des années 50 (bien que la fin m’ait un peu déçue) et Mama Red qui m’a plongée dans une ferme de Caroline du Sud aux côtés de Sarah et de la maman vache qui m’ont beaucoup émue.

Et puis pour finir l’année, quelques romances, notamment d’Angela Morelli qui semble bien celle qui nous propose ce qui se fait de plus intelligent en la matière aujourd’hui. J’ai dévoré ses romans L’homme idéal en mieux et Juste quelqu’un de bien . Deux romans qui en plus m’ont replongée dans l’ambiance de deux quartiers de Paris où j’ai vécu, le 20e et le 11e arrondissement. C’était donc très agréable de voir ces petits clins d’oeil à ces quartiers que j’ai beaucoup aimés. J’ai également profité de Noël pour savourer la romance de la lecture commune du challenge Il était sept fois Noël, Je te ferai aimer Noël.

Voilà un tour non exhaustif, mais essentiel de ces lectures pour l’année. On remarque (à l’exception des romances) l’absence criante de romans français, un genre que j’ai totalement abandonné car il ne m’attire plus depuis des années. Je trouve ce bilan bien peu garni, mais il est fréquent que je passe 1 mois sur un roman désormais… La fatigue et le temps que me prennent les cours ont raison de moi pour la lecture ! Je me rattrape pendant les vacances. Quand je ne regarde pas des séries, car ma sériephagie s’est un peu aggravée cette année…

J’ai été happée par l’ambiance et la superbe photographie de la série Better Call Saul, que nous avons terminée avant que je ne commence Breaking Bad – série culte dont j’avais beaucoup entendu parler, mais que je n’avais finalement jamais vue. Depuis, je rêve d’aller photographier des diners et la poussière du désert du Nouveau-Mexique.

Nous avons également repris Outlander pour rester dans l’ambiance écossaise (nous avons d’ailleurs visité de nombreux lieux de tournage là-bas (un jour, il faudra quand même que je trie ces photos !))

outlander

Nous avons également continué de regarder régulièrement The big bang theory (il ne manque que la saison 12 qui n’est pas disponible sur Netflix, snif) et Supernatural dont j’adooore l’ambiance et l’humour (on a toujours plusieurs saisons de retard, mais la dernière sort cette année, donc autant prolonger le plaisir).

Le mercredi midi, quand je rentre du cours d’anglais que je donne, j’ai également mon rituel de déjeuner devant The good wife… J’aime bien cette série qui est très bien construite et ma foi, assez distrayante.

Cette année, il y a eu tellement peu de concerts et festivals, qu’il n’y en a pas eu, et c’est sans doute une des rares années où ça m’arrive. Alors, objectif pour 2020, retourner en concert (malgré ma phobie des espaces clos, c’est quand même de beaux moments).

Ce bilan culturel s’achève ainsi, n’hésitez pas à commenter si vous avez lu ou vu l’une des choses que je cite.

Que 2020 soit aussi riche et variée !