Non classé·RAT

Journal de bord automnal – 18-22 octobre

Après le chouette weekend de marathon lectures, Hilde nous a proposé de poursuivre l’aventure cette semaine avec un journal de bord. Vu ma réussite relative de ce weekend entre sortie parisienne et ménage😏, j’ai décidé donc de poursuivre le RAT cette semaine.

Lundi- Mardi

La reprise après le weekend a piqué… dernière semaine avant les vacances, cela se ressent autant dans la fatigue que l’excitation des enfants ! Le matin, accompagnée de l’effrayante ombre de mon félin (enfin jusqu’à ce qu’elle ait son repas !), j’ai mis ma playlist qui a sans doute été envoutée puisqu’après avoir mis les Smiths en « random », une chanson reconnaissable entre mille a retenti… Le générique de Charmed ! Eh oui, c’est une chanson des Smiths à la base ! D’ailleurs, petite anecdote, il y a une maison près de chez moi qui ressemble beaucoup au manoir Halliwell, il faut que je trouve l’occasion de la photographier pour vous montrer !

J’ai pas mal travaillé dans le train donc moins lu que d’habitude mais je poursuis avec plaisir ma lecture de Mercy Thompson.

J’ai aussi profité de la saison pour commencer la lecture d’un de mes albums chouchous d’Halloween avec mes élèves : Ghost in the house. Les créatures sont délicieusement effrayantes, il y a un vrai travail sur les sonorités de la langue anglaise et la fin est un twist qui les fait toujours beaucoup rire !

Mercredi

Hier soir, je n’ai pas fait long feu avec une grosse fatigue… Ce matin, il fait gris et pluvieux, après le superbe temps d’hier, du coup, je profite de mon matin off pour prendre un long petit déjeuner (ce qui me manque le plus quand je dois me lever tôt !) devant des vidéos, toujours d’Hanna Lee Duggan et de Morgan Long pour me plonger complètement dans une vibe automnale.

Aujourd’hui, programme réjouissant puisque je vais aller faire des achats de déco pour préparer notre crémaillère de ce weekend, hiiii ! Au final, la plupart de mes amis, même ceux habitant loin, peuvent venir et cela fait depuis 2019 que nous n’avons pas été réunis, surtout que depuis, il y a eu pas mal de beaux événements à fêter… Je suis très émue à l’idée de les revoir et les accueillir chez nous. Il faut aussi que j’aille faire les courses alimentaires, un planning bien rempli donc ! Je vais aussi me balader un peu, le temps automnal me donne envie d’aller dans les bois et faire un tour près de la rivière… A suivre, donc !

RAT·Halloween·challenge Halloween

RAT Halloween cosy, 15-17 octobre

Ca y est, c’est le retour de notre cher read-a-thon d’automne du challenge Halloween ! Elles nous ont concocté un programme aux petits oignons en compagnie des gourmandes Fondant et Bidib, encore plus une raison pour lâcher vos balais et de vous emparer plutôt de vos grimoires ou de vos chaudrons si vous avez envie de tester quelques filtres et potions de saison…

Il y avait la possibilité de commencer dès cette semaine mais je n’avais pas vu passer l’info, donc je me concentre sur le weekend.

Au programme, « détente, cocooning, gourmandises, frissons et ambiances d’Halloween, tout est permis ! »

Elles nous ont prévu de beaux défis spécialement pour le weekend :

Les Défis effrayants :

  • « Ratatinons nos PAL » : on profite du week-end pour avancer le plus possible nos lectures de livres acquis en 2020 ou avant. Défi remporté à partir de 2 vestiges de PAL ratatinés.
  • « Trio maléfique » : si l’on croise 3 sortes de créatures de la nuit différentes au cours de nos lectures.
  • « Cocktail empoisonné » : partager un ou plusieurs cocktails ensorcelés!

Les Défis cosy et à l’écoute de la nature :

  • « Cosy drink & spooky meal  » : partager une ou plusieurs boissons de votre choix, ou un repas halloweenesque
  • « Ecoloween » : partager une initiative écologique ou en rapport avec la nature
  • « Grimoire vert » : au moins une lecture en rapport avec la nature
  • « Smile and say : witch ! » : partagez des clichés pris dans la nature, à l’ambiance automnale

Les Défis littérairement gourmands :

  • « Tentations du diable  » : relever tous les passages gourmands de vos lectures
  • « Gourmandises littéraires infernales » : partager une photo d’un plat inspiré d’une lecture

On verra ce que je remplirai comme défis ! Je me laisse porter par la vague (de feuilles mortes !)

Cette année, le challenge Halloween résonne de vibes naturelles, au rythme et au son de la nature… Quoi de plus en adéquation avec cette nouvelle vie dont je parlais qui est assurément en phase avec la nature !

Alors, c’est parti !

Les participantes : Hilde, Fondant, Bidib, L’or, Myrtille, Soukee, School and books sur Insta

Vendredi, 22h00

Hop hop hop, c’est vendredi soir, je m’installe et prépare le billet de ce nouveau marathon de lectures. Enfin le weekend, un moment longuement attendu car les semaines commencent à tirer (et hier c’était sortie sportive donc on étais tous ko à l’école aujourd’hui !). J’ai renoncé à sortir pour rester au chaud car je ne vais pas faire de vieux os. Dans le train, j’ai fini ma lecture du moment, Le liseur du 6h27, au final, une grosse déception mais au moins, je l’ai fini rapidement. C’est une amie qui m’avait donné ce livre mais je dois dire qu’il coche les cases de ce que je n’aime pas dans pas mal de romans français…

Heureusement, j’ai aussi une belle PAL de saison qui m’attend, dont je me gardais quelques lectures pour ce weekend. J’ai allumé les bougies, en ai profité pour regarder au passage quelques épisodes de Friends mais je crois que je ne vais pas tenir plus longtemps.

Demain matin, je me lève tôt pour aller à Paris car j’ai une matinée photo avec des amis, nous nous retrouvons pour papoter, nous montrer nos projets autour de quelques friandises et boissons chaudes. J’en profiterai pour profiter un peu de Paris après donc il y aura peu de lecture (à part dans le train !). Je voulais regarder la fin du premier Twilight que j’avais commencé à revoir lundi, mais je ne vais pas en avoir le courage… J’essaierai de passer tout de même régulièrement. En attendant, je vous dis bonne nuit et souhaite un bon début de rat à tous !

Samedi, 20h30

Me revoilà après une journée bien remplie ! Je voulais faire quelques maj pendant la journée depuis l’appli wordpress sur mon portable mais un problème de stockage m’en a empêchée… Me voici donc seulement maintenant !

Hier soir, j’ai commencé un roman jeunesse mettant en scène une jeune sorcière et son félin, Esther et Mandragore. Mais un profond sortilège de sommeil s’est emparé de moi et je n’ai pu tenir longtemps. Ce matin, c’est beaucoup plus fraiche que je me suis préparée rapidement avant de filer à la gare. Sur le parking, pas l’ombre d’un chat et l’ambiance faisait très début d’un film angoissant…

Vite, je me suis réfugiée au chaud dans le train mais je n’ai finalement pas trop lu.

A Vincennes où j’allais retrouver mes amis photographes, j’ai croisé une décoration automnale fort jolie et suis partie à la recherche d’un bon chai latte pour engranger des forces, dans un coffee shop adorable.

Après une matinée très riche en échanges, j’ai profité du soleil et filé retrouver un ami pour un déjeuner en terrasse dans un resto italien. Au menu, pâtes au ragout de canard et cèpes, un délice ! Pas très littéraire ni halloweenesque donc pas de défi, mais de jolies couleurs automnales tout de même.

Après tout cela, une bonne balade digestive m’a conduite dans le Marais, mon ancien quartier où les hordes de zombies m’ont fait me réfugier dans la galerie Polka (en vrai, la zombie walk avait lieu aujourd’hui et j’avais même pris mon appareil photo pour réaliser des portraits mais je n’ai jamais réussi à tomber sur eux ! Apparemment, les participants étaient peu nombreux).
J’aime beaucoup les expos Polka et je me suis dit que j’allais voir ce qui se passait, et les astres étaient alignés pour m’offrir l’incroyable surprise de tomber sur Vincent Delerm qui dédicaçait son livre de photos. J’ai écouté en boucle son premier album et apprécie également beaucoup ses photos alors c’était une belle surprise !

J’ai fait dédicacer son livre et ai pu échanger quelques mots avec lui… Quel bonheur ! Au passage, une autre surprise a été de revoir une fille avec qui j’avais déjà parlé à la galerie il y a deux ans et qui y travaille désormais. Après toutes ces émotions, j’étais un peu déconcentrée pour voir les expositions qui étaient pourtant jolies… Des photos de l’URSS underground d’Igor Mukhin ainsi que d’un photographe japonais, Moriyama, dont certaines m’ont beaucoup plu…

Après cette belle journée, j’ai fini Esther et Mandragore dans le train. Je file dîner à présent, avant de choisir le programme du reste de la soirée et passer vous voir !

Samedi, 22h22

J’aime voir apparaitre ce compte rond sur l’horloge, peut-être l’heure du crime ?! J’ai filé manger un plat de saison avec une purée carottes / potiron et maintenant, je fais la tournée des blogs. Ce sera sans doute trop tard pour entamer un épisode de série.

Je me rends compte que je ne vous ai toujours pas partagé ma pal du challenge, alors la voici (il manque les emprunts de bibliothèque, je prendrai une photo demain matin !). Vous remarquerez que le familier n’est jamais loin quand il s’agit d’inspecter la marchandise… Bonne soirée et à demain !

Dimanche, 10h45

Après la journée chargée d’hier, c’est réveil au ralenti ce matin… J’ai entamé le tome 3 de Mercy Thompson, Le baiser du fer (un emprunt bibliothèque et donc non présent sur la photo), et dès le début, on est au coeur du sujet avec un loup-garou et Mercy qui est changeuse. Comme j’ai déjà lu une histoire de sorcière avec Esther, je valide le défi trio maléfique, yeah !

Ce matin, je prends mon Earl Grey en compagnie des vidéos d’Hannah Lee Duggan, une youtubeuse américaine qui vit dans sa cabane dans les bois. Ses vidéos sont pleines de charme et de poésie, je ne pouvais plus m’en passer au printemps dernier quand je rêvais de verdure… Elle se lance aussi de temps en temps dans son aménagement 100% homemade, et depuis, j’ai passé le reste de la matinée à chercher des idées d’aménagement pour notre maison – on a encore pas mal à faire !

Ce matin, j’ai quelques courses à faire alors je vous laisse et vous dis à plus tard.

Dimanche 22h00

Me revoilà, tout juste sortie de mon vortex temporel… Après les courses, j’ai lu un peu Mercy Thompson dont j’apprécie de retrouver l’univers ! Mais ensuite, j’ai été engloutie dans le fameux vortex de taches ménagères, rangement et pas mal de réaménagement après quelques semaines où les cartons commençaient un peu à faire partie du décor. On fait notre crémaillère le weekend prochain et certaines choses ne pouvaient donc être différées plus longtemps !

Je déteste ce genre de moments (le rangement et moi ne sommes pas amis) et j’ai ensuite fui dans le jardin où il fallait arracher le lierre qui avait envahi les murs de la maison et que nous enlevons peu à peu. C’est une activité qui a la vertu de me détendre pas mal ! Avec tout cela, il est fort tard et je ne vais pas tarder à aller me coucher avec Mercy. Demi-teinte pour mes performances de lecture (et de suivi des participants) mais j’ai apprécié ce premier rat dans notre nouvelle maison malgré tout ! J’espère que vous aussi avez passé un beau weekend automnal et marathonesque. Bonne soirée

blablabla

Septembre

Helloooo la blogo !

Voilà, la dernière fois que je suis venue ici, c’était pour compter les jours de léthargie, pour rêver aux projets de plus tard.
Et plus tard est arrivé.

Nous avons été bien occupés, avec l’obtention du prêt, la signature, tous les papiers à fournir… Le déménagement à organiser, au passage, qui dit partir de Paris à la campagne dit acheter une voiture + toutes les démarches administratives à faire en arrivant… Non, c’est sûr qu’on ne s’est pas ennuyés ! Il n’y a pas de travaux à prévoir mais on a quand même du gérer des petites choses car la maison a son âge. Nous avons fait changer les serrures, fait faire quelques travaux pour remettre l’électricité aux normes et déblayé un peu le jardin, plus un gros ménage de fond en comble (on va dire que ce n’était pas une priorité pour notre prédécesseur).

Entre temps, il y a eu cette période d’entre deux étrange, où il a fallu faire mon deuil de ma vie parisienne, après plus de dix ans comme je le disais la dernière fois. J’ai eu besoin de ce temps pour accepter de dire au revoir à cette vie, aux rues qui ont vu tant de souvenirs.

les chemins près de chez nous (non ce n’est pas notre maison, celle ci)

Les premiers jours dans la maison, je me demandais clairement ce que je faisais là et je tournais un peu en rond sans comprendre ce qui m’arrivait. Finalement, comme nous restons en Ile-de-France et que je travaille encore dans mon école, je continue de venir quotidiennement à Paris et dans mon ancien quartier, donc je n’ai pas eu à dire adieu totalement. Mais n’empêche, la vie ici reste tout de même très différente.

Avec le beau temps de fin août et septembre, nous avons pu bien profiter des bienfaits de la campagne : l’odeur de la nature le soir, les oiseaux qui viennent se percher sur notre noisetier (j’adore repérer les mésanges et saluer le merle qui a ses habitudes dans notre jardin), les couchers de soleil sur les bois que l’on voit depuis l’étage, le calme, surtout…

Nous n’avons pas fini de tout aménager (nous sommes du genre tortues dans ce domaine) et nous manquons encore de meubles, mais depuis dimanche, je me suis lancée dans les cartons qui m’impatientaient le plus : les livres ! Je vous montrerai quand tout cela sera fait.

En attendant, je commence à me préparer pour l’automne qui est définitivement là, avec ses averses qui me réjouissent presque, l’odeur des feuilles mortes, la brume le matin quand je vais à la gare, ses bonheurs gustatifs de saison… Hier, une collègue m’a dit que j’avais l’air plus détendue et effectivement, quand j’arrive, j’oublie tout et Paris me semble à des centaines de km. Ce matin, en ayant le bonheur de voir la lumière changer, le soleil succéder aux averses qui ont donné une odeur délicieuse de feuilles mortes et de terre à l’air du dehors, un arc-en-ciel et les petites mésanges qui nichent dans notre mur, je n’en reviens toujours pas de pouvoir aujourd’hui vivre tout cela.

Il faut aussi que je vous présente ma pal pour le challenge Halloween qui bat déjà son plein (mais j’arrive toujours avec un train de retard alors ne changeons pas les bonnes habitudes !)

J’espère que vous allez bien et qu’il y a encore un peu de passage par ici. Je me détache un peu de mon blog, mais c’est comme retrouver le chemin de la cabane douillette au fond du jardin. Il faut dépoussiérer un peu, mais comme c’est bon de retrouver ce lieu et les habitudes qui y sont liées. A bientôt 🙂

(et si jamais vous vous posez la question, oui les photos sont prises dans notre maison 🙂

Non classé

Cette semaine-là

Un dimanche matin, le bruit de la pluie sur le zinc des toits. La sensation froide du parquet sous les pieds nus, la sensation chaude d’une petite patte douce posée sur mon pied sur le canapé, qui tressaille au rythme des doux songes de ma minette. Un legging et les chaussettes douces de Noël enfilés à la hâte, l’odeur de l’earl grey dans ma cuisine. Le réconfort ultime en mettant Netflix – un énième épisode de Gilmore Girls, le meilleur des jours de pluie.
J’ai beau me mettre à d’autres séries, explorer les catalogues, il y a quelque chose que je ne retrouve pas quand je regarde autre chose – cette sensation de réconfort. Ou du moins, les autres séries qui pouvaient me rappeler cela, je les ai dévorées à leur tour.

Le bonheur du silence, de jolies photos qui appellent au voyage sur insta. Une nouvelle tasse fumante, et puis la résolution ce matin, en profitant encore quelques instants de la douceur des draps, de revenir tapoter ici.

Pas de marathon lecture cette fois pour revenir, juste cette envie. Envie de partager cette paix intérieure, ce bonheur si doux qui murmure. Il a fait si beau ces temps-ci et puis la grisaille et le froid sont revenus, appelant à la prudence. Alors, je reste prudente.

Mais tout de même, après tant de temps passé à douter, soupirer, attendre, encore et toujours. Cette période ramène au confinement de l’an dernier, l’immobilisme que j’ai détesté. Nous avons eu le temps de prendre notre élan. Cette semaine, nous avons visité une maison dans la campagne francilienne et notre offre a été acceptée. Nous avons vu les murs en pierre, le petit jardin ensoleillé, et résonnaient dans ma tête des échos de rires à venir.
Il y avait la treille sur la façade où je voyais déjà les futurs rosiers grimpants, la douce chaleur de la cuisine où je croyais sentir flotter l’odeur des gâteaux sucrés et beurrés, la pièce où je voyais déjà toutes nos bibliothèques et une méridienne pour lire au soleil. Il y avait le ruisseau plus bas dans le village et sa cascade qui chantait les beaux jours à venir, les arbres en fleurs sur le chemin tandis que nous rentrions, silencieux, pris dans un charme magique.

En février, c’était l’anniversaire de mon arrivée à Paris, dix ans déjà. Un mois particulier, parce que dix ans plus tôt, c’était ma tante qui m’avait accueillie avant que je ne trouve mon propre nid et que c’est triste de ne pas pouvoir lui rendre visite, même pour déposer une rose sur une dalle de granit, elle qui aimait tant ces fleurs. Dix ans, cela semble si court et si long à la fois. Dix ans de vie trépidante, avec une fin de décennie en demi-teinte, tant Paris semble éteinte aujourd’hui.

Alors, il est temps pour un renouveau. Il est attendu depuis longtemps. Ce mois d’avril est empli d’espoir. L’espoir du vaccin pour ne plus avoir de crainte de revoir mes parents. L’espoir de cette visite et d’une signature à venir à la fin du mois. L’espoir de la vie qui reviendra, en voyant depuis deux jours les cafetiers et restaurateurs s’affairer, depuis qu’on a parlé de rouvrir les terrasses. L’espoir des beaux jours à venir en profitant enfin d’un bout de soleil à ma fenêtre, le bonheur de lire, de rêver, de s’instruire, d’être touchée par la grâce de poèmes éblouissants.

Et puis en avril, il y a eu la célébration de l’amour, les mamans qui nous ont envoyé des fleurs, les amis qui ont dit et redit comme ils étaient heureux. Ces mêmes amis qui étaient là, quand je pensais que revivre le bonheur était impossible. Ces amis que je crève d’envie de serrer dans mes bras, d’inviter dans les nombreuses chambres de la future maison, pour refaire le monde autour d’un feu de cheminée, pour rencontrer les bébés et pour contempler les étoiles qui veillent sur nous.

Depuis que j’ai écrit ce texte, nous avons signé le compromis. Avril s’en est allé pour laisser la place au joli mois de mai, mais difficile il sera de faire aussi joli que son prédécesseur. En vrac, en avril, j’ai aussi fait des photos pour un mariage, appris la naissance du fils d’une de mes amies, mangé des tonnes de salades d’épinards et des fraises, je me suis prise de passion pour des vidéos YouTube de filles qui vivent dans la nature sauvage américaine, me suis mise à la poésie en achetant plusieurs livres…

Autant de changements à venir, j’avoue, parfois, j’en ai le vertige. Dites-moi, si vous vivez à la campagne, que cela va bien se passer, même pour la citadine que je suis !

Miam Miam !·RAT

Un peu de douceur et de gourmandises – RAT du love

Quoi de mieux qu’un bon weekend marathon de retrouvailles de lectures, gourmandises et chaleur pour revenir par ici ? C’est en voyant le programme alléchant du rat gourmand de Fondant et Bidib que je me suis dit qu’il était temps de rouvrir ce blog gelé par les frimas de l’hiver…

Samedi, 12h00

Ca va commencer très doucement pour cette journée du samedi, déjà parce que pour moi, c’est le premier jour des vacances, et ensuite, parce que le voisin a eu la charmante idée de nous empêcher de dormir en mettant la musique à fond entre 5h et 6h30… Bref, après, c’était grasse mat’ !

Je pars pour la médiathèque et ferai en rentrant un tour de ma pal gourmande qui accompagnera la suite de mes lectures après Chanson bretonne de Le Clézio, que j’ai pratiquement fini. Il y a un grand soleil, ce sera agréable de sortir, mais je me suis enveloppée comme un oignon pour braver le froid.

Et chez vous, vous participez ?

Samedi 17h15

Me voilà de retour quelques heures plus tard… La moisson à la médiathèque a été bonne, j’ai donc concocté une jolie pal constituée de mangas, de romans feel good, jeunesse ainsi qu’un cozy mystery américain que j’ai dans ma pal depuis… 2012 ! et le livre de Michelle Obama que j’avais déjà entamé. Vous vous doutez que je ne lirai pas tout, mais j’aime piocher !

J’ai également fait des courses et un tour dehors malgré le froid de canard. Les gens faisaient d’ailleurs la queue partout dans Paris (pour les magasins de vêtements, starbucks, les toilettes…) et je n’aurais pas ce courage. Cela m’a même dissuadée de rentrer chez Book Off, pour le bien-être du porte-monnaie et de la pal. Heureusement, pas de queue devant le fromager et le stock de fromage à raclette est renouvellé.. Miam miam !

On voit qu’il reste de la neige devant Notre Dame malgré le beau soleil de février…

Dans mes trajets en métro, j’ai entamé L’omelette au sucre qui est une relecture pour que je le fasse travailler à mes élèves.. Je suis vraiment fan d’Arrou-Vignod et même en relecture, les frères Jean-Quelque Chose me font toujours autant rire (j’avais d’ailleurs parlé d’un autre tome de cette série ici).

Pour ma pause déjeuner, j’ai respecté l’ambiance avec un épisode de Love Life, une série HBO avec Anna Kendrick (l’héroïne de Pitch perfect) qui raconte en dix épisodes les dix relations marquantes d’une jeune femme avant qu’elle ne trouve la bonne personne… On y voit New York, c’est tout doux et l’actrice principale campe un personnage attachant, bref, j’aime bien.

Maintenant, je vais reprendre ma lecture sous le plaid avec une infusion coco-cacao-épices pour se réchauffer, parce que malgré mes précautions, le vent est glacial dehors ! Et je vais passer vous voir aussi ! A plus tard…

Pendant ce temps, la minette pratique la technique du burrito pour dormir dans la couette…

Dimanche, 11h30

Je vous ai abandonnés hier soir ! Nous avons bien profité de la soirée et je n’ai pas repris l’ordinateur. Pendant que l’amoureux s’affairait aux fourneaux, j’ai lu et fini l’omelette au sucre (avec un petit bidou tout doux à caresser en même temps comme vous pouvez le constater sur la photo…)

Au menu, aiguillettes de canard sauce balsamique avec des orcas du Pérou, un légume étrange que je ne connaissais pas jusqu’à ce qu’il en rapporte de l’épicerie où nous achetons les fruits et légumes… C’est un tubercule qui a un peu la saveur du topinambour, c’est très bon !

Ce matin a encore été rocambolesque, cette fois-ci, ce n’était pas le voisin mais le réveil de l’amoureux fan de tennis qui s’est levé à 5h30 pour regarder un match du tournoi qui a lieu en Australie… J’ai donc un peu lu car je ne dormais plus. J’ai fini Chanson bretonne de Le Clézio avant d’entamer La reine des délices. Un petit chapitre et je suis repartie dans les bras de Morphée…

Pas très vaillante pour autant depuis mon réveil à 10h30, car je sens que ces deux nuits hachées me laissent ko… Donc ce matin, c’est thé vert aux fruits des bois avec l’album de Taylor Swift (que je découvre après tout le monde), calins ronrons et un passage chez vous, avant de reprendre mon livre. Pendant ce temps, il paraitrait que des pancakes se préparent en cuisine…

15h00

Un bon brunch avec les pancakes, du sirop d’érable importé d’une ferme du Vermont et une pâte à tartiner praliné-chocolat-amandes de chez Ducasse offerte à Noël par des parents d’élèves (j’avais été gâtée), en compagnie, tradition oblige, d’un épisode de Gilmore Girls (saison 2, où Dean a bien du mal à convaincre Rory de passer du temps avec lui… Pas facile tous les jours, la vie de Valentin !), tout cela m’a permis d’oublier un peu le réveil à 5h30 ! Petit clin d’oeil love, l’infuseur du Tea-tanic que j’avais offert à Noël à mon amoureux et que j’ai pris ce matin.

On a revu hier soir dans le JT des images de cette histoire d’amour culte (que j’ai vue pour la première fois en décembre seulement ! Avant, j’avais peur d’être trop touchée par les décès… Et je peux vous dire que vu l’état dans lequel j’étais, c’était presque comme si j’étais sur le pont en même temps que les passagers ! ) et l’histoire des vrais passagers avec des objets qui ont été retrouvés et devaient faire l’objet d’une exposition à Cherbourg… L’histoire de ce paquebot est si fascinante, j’espère avoir la possibilité de la voir quand les musées seront enfin rouverts… On a aussi pu découvrir l’histoire de la fameuse chanson My heart will go on, à laquelle personne ne croyait, et que Céline Dion a enregistré en une prise pour la maquette à destination de James Cameron. Il ne sera finalement même pas nécessaire de réenregistrer la chanson et c’est cette version que nous connaissons tous. Incroyable de savoir cela, quand on sait le succès qu’elle a connu depuis ! Même sans avoir le film, on m’avait offert la BO en CD que j’écoutais souvent…

Tout ça pour dire que je n’ai pas avancé sur mon roman car il y avait aussi du ménage au programme. J’ai juste terminé un livre de ma bibliothèque de classe qui m’a plongée dans une toute autre ambiance, celle des revenants frissonnants et des manoirs hantés d’Ecosse avec La fiancée du fantôme de Malika Ferjoukh. Bon, il ne me restait qu’un chapitre, et c’est un livre pour enfants de 7-8 ans, donc c’était vite lu. Là, je vais ranger le linge (en écoutant un épisode du Masque et la Plume littéraire) avant de faire une pause !

Dimanche 20h45

La pause fut conséquente pour cause de fatigue, ça a fait du bien de traîner un peu.

Elle a été plutôt gourmande. D’abord déca et les chocolats d’un autre parent d’élèves retrouvés ce matin (il n’est pas trop tard !) Avec ma tasse Harry et Meghan ❤️💙. Je suis ravie car j’ai trouvé cette tasse sur une appli de dons et elle complète ma collection.

Ensuite, avec un bon thé et des sablés écossais, j’ai repris la reine des délices et c’est un véritable bonheur, cette lecture! Vous remarquez que j’ai sorti la deuxième tasse royale… Celle de William et Kate ! (J’ai aussi les parents dans une jolie petite tasse) Celle ci date de mon séjour en Angleterre pile au moment du mariage, c’était un joli weekend.

Petit extrait gourmand : l’héroïne se gave dans son placard secret de bonbons, gâteaux, graines de tournesol salées… Hum, je dois dire que le panini tomate triple fromage de la boutique de la jolie Chloé me tente plus !

Maintenant, pendant qu’une quiche poireaux lardons cuit au four, on profite d’une boîte de rillettes de canard venue du sud ouest (un cadeau ramené par mes parents de leur dernier voyage) avec un bon verre de vin et je vais continuer ma lecture. Je vais m’arrêter ici pour ce soir sur le blog. Un grand merci à toutes pour vos passages, c’est toujours un bonheur de lire vos commentaires et de partager tout cela avec vous. Ce weekend a été une belle bulle de douceur ! Merci aux organisatrices pour ce beau marathon.

Lundi 13h00

Bonjour par ici. J’ai eu envie de célébrer le début des vacances en prolongeant un peu le plaisir, mais si les festivités sont terminées pour la plupart de mes comparses de marathon. Hier soir, j’ai poursuivi ma lecture de la reine des délices avant de piquer du nez dessus.

Après un réveil épique (j’oublie systématiquement d’annuler mon réveil le premier jour des vacances, dites-moi que je ne suis pas la seule ?), j’ai profité du petit déjeuner devant un épisode de la saison 2 de Virgin River dont les paysages font rêver…

Je vais donc me remettre à ma lecture dans l’après-midi, sans doute après le repas !

Christmas glitter·photo

Il était 8 fois Noël : en photos

Le challenge Il était 8 fois Noël nous propose de se retrouver en photo chaque lundi, mais j’ai eu beaucoup de mal à trouver le temps de bloguer ces derniers temps, alors je regroupe les trois derniers thèmes en un article spécial sous le signe du pixel !

Lumières

La galerie du BHV, un des premiers signes qui m’ont fait entrer dans la saison des fêtes fin novembre…

Dans la tasse

Je n’ai pas pu résister au plaisir de mitrailler ma nouvelle tasse Anthropologie, que j’adore ! Elle est aussi belle qu’agréable à tenir avec sa jolie anse. J’y ai bu vendredi soir un rooibos Carrot Cake de mon calendrier Dammann accompagné d’un sablé de Noël offert par une ancienne maman d’élève venue nous voir.

Décorations

Cette année, le sapin est plutôt minimaliste mais bien touffu et joli. Je n’ai pas voulu tenter le diable avec le chat (qui ne grimpe pas dedans, ouf, elle se contente de jouer avec les ornements à portée de patte). Vous voyez sur la photo qu’elle ne reste jamais loin du sapin, d’ailleurs !
Mais je me rattrape sur le reste, nouvelles housses de coussins (une affaire sur le bon coin) et petit coin lumineux près de la platine vinyle avec un nouveau petit chalet lumineux offert à l’école et ma bougie Nuit d’épices de chez Nature et Découvertes qui embaume le salon.

Christmas glitter·créatif

Il était 8 fois Noël : décorations de Noël en cure-pipes

Bonjour à tous,

Nous sommes mardi 22 décembre, pleinement plongés dans l’ambiance de Noël à présent… Et le mardi, c’est jour de bricolage chez Syl !

Chaque année, nous confectionnons des objets à l’école pour le marché de Noël et je suis donc toujours en recherche d’idées pour me renouveler. Cette année, j’ai craqué pour une idée sur Pinterest de petites décorations en cure-pipes (ou chenilles) à accrocher dans le sapin… Simple pour les enfants, rapide, peu de matériel, c’est tout ce qu’il vous faut pour transformer votre salon (ou salle de classe dans mon cas) en atelier de lutins du Père Noël !

J’ai décidé de me concentrer sur quatre ornements : étoiles, anges, sapins et petits sucres d’orge.

Le matériel

🌟 Cure-pipes : dorés, argentés, verts (vert sapin évidemment), rouges et blancs, ou bien d’autres couleurs selon vos envies !

🌟 Petits pompons de couleur

🌟 Un pistolet à colle

🌟 Un emporte-pièce en forme d’étoile

🌟 Une pince coupante

🌟 Du fil fin

J’ai trouvé toutes les instructions sur ce site, je vous les traduis… Mais vous pouvez y trouver d’autres idées et des photos plus parlantes.

  1. Commençons par le plus simple : le sucre d’orge !

Prenez un cure-pipes blanc et un rouge, enroulez-les ensemble… Coupez en deux puis recourbez chaque morceau pour former une cane. On ne peut plus facile !

2. L’étoile

L’étape la plus longue ici est de choisir un emporte-pièce de la bonne taille, il ne faut pas qu’il soit trop petit !
Prenez un cure-pipe doré, enroulez-le autour de l’emporte-pièce en insistant bien sur le pliage des creux pour garder la forme de l’étoile. Je me suis servi du reste du cure-pipes pour former un crochet qui permettra d’accrocher l’étoile dans le sapin !

3. Le sapin

Prenez un cure-pipes vert, enroulez-le en cercle, puis dépliez-le doucement. Vous pouvez vous servir d’un objet en forme de cône pour que la forme soit plus régulière (j’ai utilisé… Le reste d’un emballage de glace !) puis tournez l’extrémité autour de la base pour former un cercle. Puis collez des pompons colorés (pour nous, comme on ne laisse pas les enfants toucher au pistolet à colle, je n’ai fait mettre qu’un pompon au sommet pour former l’étoile pour que ce soit plus simple, mais c’est plus joli si on en met pour former les boules !).

4. Les anges

Ici, c’est un peu plus technique (ça reste à la portée d’un enfant de 8 ans et de moi-même, donc rassurez-vous, vous allez vous en sortir). Vous avez besoin pour un ange de 2 cure-pipes argentés. Je vous conseille vivement d’aller sur le site (clic) pour celui-ci pour regarder les images car mes explications ne sont pas forcément aussi claires !
Prenez le premier, formez un cercle et formez une croix aux extrémités, puis repliez-les pour que cela tienne.
Ensuite, nous allons former le halo. Pour cela, placez votre doigt à l’intérieur du cercle, entourez-le du cure-pipes (en laissant un tout petit peu de jeu pour pouvoir enlever votre doigt plus tard !) puis tournez le cure-pipes deux fois sur lui-même. Retirez votre doigt et recommencez la même opération pour former la tête. Après cela, repliez le cercle du haut à 90° pour former l’auréole. Remodelez le corps de l’ange pour lui donner une forme de triangle (isocèle, c’est mieux ! )

Place aux ailes ! Prenez le deuxième cure-pipes, reformez un cercle comme pour le premier. Aplatissez-le pour former un huit séparé au milieu, en faisant attention à ne pas trop appuyer. Puis, prenez le corps de l’ange et placez le cercle aplati de chaque côté du corps, le milieu se trouvant au niveau du cou de l’ange. Tournez une aile, puis l’autre, sur elle-même, deux fois là aussi. Réajustez la forme des ailes (j’ai suivi les instructions en leur donnant une forme de coeur et c’est adorable !)

Vous pouvez ensuite ajouter un fil fin pour l’accrocher dans le sapin, et pourquoi pas des décorations selon votre créativité…

Et voilà ! Simple, on peut en faire en plusieurs exemplaires… Mes élèves ont adoré ! N’hésitez pas à me le dire si vous testez !

Christmas glitter

Marathon de lecture noëlesque enneigé

Ho ho ho !

Etes-vous dans les starting blocks ? Car aujourd’hui commence le weekend de réjouissances, lectures, gourmandises, sapin et mélodies de Mariah Carey a gogo, bref, voici venu le temps du weekend marathon lecture d’Il était 8 fois Noël !

Si vous voulez nous rejoindre, c’est ici.

Et cette année, en plus des festivités habituelles, les filles nous ont concocté tout un tas de petits challenges à relever :

  • lire un livre qui se passe à Noël 
  • lire dans un lieu inattendu 
  • lire près du sapin 
  • lire au coin du feu (même virtuel) 
  • lire le livre de la Lecture Commune
  • lire une relique de la PAL 
  • lire un livre avec le mot « joyeux » dans le titre 
  • lire un livre reçu en cadeau à Noël 
  • lire un livre dans lequel le personnage principal est un enfant 
  • lire un livre à la couverture rouge 
  • lire un livre à la couverture vert sapin 
  • lire un livre à la couverture enneigée 
  • lire un livre avec une boisson chaude sur la couverture 
  • lire un livre à la couverture brillante/dorée 
  • lire un livre dans lequel les personnages s’embrassent sous le gui 
  • Faire une photo de sa lecture en cours, avec une gourmandise 

Bon pour moi, les traditions de Noël ont la vie dure, c’est-à-dire que ce weekend tombe toujours en même temps que le marché de Noël. Malgré le confinement, je n’y échappe pas cette année car nous travaillerons en classe (petit bricolage de Noël avec chant et gourmandises en prime, ainsi que quelques moments festifs dont l’idée est brillante : à certains moments, toutes les classes iront à leurs fenêtres pour chanter tandis que les parents seront en bas… (notre école est dans un bâtiment assez haut qui donne sur la cour de tous les côtés). Je serai donc dans l’ambiance même si je ne lirai pas !

En attendant, le weekend commence (presque) avec la rediffusion de Love Actually que j’aime regarder tous les ans et ma romance de Noël, Tout en haut de ma liste.

Bon marathon à vous !

Les participantes : Lilas, Soukee, Jojoenherbe, Unchocolatdansmonroman, Lou, Elora,

Vendredi 19h30

Me voilà de retour chez moi après une journée intense ! Si j’avais du mal à me mettre dans l’ambiance de Noël au début, depuis mercredi, je suis complètement dedans ! Aujourd’hui, notre classe s’est transformée en véritable atelier des lutins du Père Noël pour finir nos petits bricolages de Noël, au son des chants de Noël. Nous avons également décoré le sapin de la classe (but in english! Pour travailler le vocabulaire des décorations et réviser les couleurs en même temps !).

La répétition de l’opération Chant aux fenêtres a été un succès, les collégiens de l’établissement sont sortis de leurs classes pour voir ce qui se tramait… Un peu de joie si précieuse en ces moments parfois moroses. Que c’est agréable de passer ce mois auprès des enfants qui vivent intensément la joie de Noël ! Ce soir, je dois finir mon prototype de la carte que nous ferons demain et j’ai acheté des mince pies chez Marks & Spencer pour la leçon de civilisation sur Noël en Angleterre. Ensuite, je reprendrai sans doute la lecture de ma romance pour la finir.

Samedi 21h00

Bonsoir ! Je vous retrouve bien plus tardivement…. Après une journée bien remplie !

Hier soir, j’ai fini Tout en haut de ma liste d’Emily Blaine, donc je valide les défis :

⛄ lire un livre qui se passe à Noël (même si hormis le fait de mentionner que c’est Noël, il en est très peu question dans le roman, je suis donc assez déçue)
⛄ lire un livre à la couverture enneigée
J’allais dire aussi lire un livre où les personnages s’embrassent sous le gui, mais je n’arrive même plus à me souvenir s’ils s’embrassent vraiment (c’est sûr que deux des multiples personnages mentionnent le gui car il n’y en a pas dans la décoration et c’est un grand regret pour la narratrice de ne pas pouvoir profiter de cette excuse pour embrasser son beau voisin, mais je n’arrive pas à me souvenir s’ils le font à la fin… Assez révélateur de mon manque d’intérêt pour les intrigues un peu décousues de ce roman !)

Puis, j’ai fouiné dans ma bibliothèque avec une envie soudaine de lire un roman nordique. J’ai donc dégoté Tea-bag d’Henning Mankell que j’ai depuis une bonne dizaine d’années… On va donc pouvoir valider les catégories relique de la pal ainsi que livre dont la couverture montre une boisson chaude (la boisson est même dans le titre !)

Après quelques pages, je me suis endormie pour une nuit trop courte. Ce matin, le réveil s’est fait tout en douceur avec les calins du chat et de la musique. La matinée d’école s’est très bien passée, les enfants ont aimé chanter et l’atelier cartes de Noël. Quant à nos créations, tout a été vendu quand je suis arrivée à la fin de la matinée !
Ensuite, j’avais un déjeuner en tout petit comité et au final, nous sommes rentrés tardivement. J’ai lu tranquillement et je retrouve avec plaisir la façon qu’a Henning Mankell de planter des personnages (qui changent de son héros, le commissaire Wallander) qu’on prend rapidement plaisir à accompagner.
J’ai aussi pris en photo ma PAL de décembre, qui ne sera bien évidemment pas lue entièrement ce weekend !

Après un repas léger, c’est donc lecture dans le canapé devant Taratata. Et pour vous, comment se passe ce rat ?
Bonne soirée !

Dimanche 10h30

Déjà dimanche ! Réveil en fanfare ce matin avec le chat dont la passion n°1 est de me sauter sur les pieds dès 7h… Après l’avoir sortie dans le salon, elle a gratté à la porte et a recommencé immédiatement après… puis, je me suis réveillée en sursaut en entendant un bruit de verre brisé qui venait du salon, mais c’était… un rêve !

Bref, me voilà debout, évidemment, c’est maintenant que le chat dort tranquillement sur le canapé, pendant que je prends mon petit déjeuner devant des vidéos. Je vais reprendre Tea-bag dans lequel j’ai avancé hier soir et passer faire un tour chez vous !

16h00

Je vous retrouve après plusieurs heures de … pas grand chose ! Je crois que j’avais besoin de ne rien faire devant la télé pour compenser cette folle semaine, alors je n’ai pas lu du tout ! Au lieu de ça, j’ai regardé des vlogs datant d’août et l’été et les petites robes de saison m’ont cruellement manqué… Puis j’ai fait un peu de rangement et de tri chez moi.

Maintenant, me voilà devant un téléfilm de Noël Hallmark, Noël à Midway (The mistletoe secret en VO), avec un nouveau livre que j’avais oublié de mettre dans ma pal (il s’agit en fait d’un recueil de nouvelles que je ressors car je ne m’en souviens plus trop !). On retrouve dans le téléfilm des décors de Noël à gogo, l’ancien héros de Notre belle famille (série de mon enfance) et même un concours de pulls moches de Noël !

Il faudrait aussi que je me mette à la finalisation de ma journée de demain et des corrections de dictées….

20h20

J’ai finalement délaissé la lecture car mon téléfilm était finalement très prenant ! Je dois dire qu’entre les petites traditions de Noël du village, les décorations et l’alchimie entre les personnages principaux, il était bien sympathique.

Ensuite, un peu de lecture, je suis passée déposer des vêtements chez Emmaüs (j’en ai enfin trouvé un ouvert près de chez moi et il l’était aujourd’hui) pour faire de la place. Je vous laisse pour ce soir en vous souhaitant une bonne soirée ! Merci à toutes pour vos passages et vos commentaires !

challenges·Christmas glitter·seasonal love

Décembre – Il était 8 fois Noël

Ca y est, tis the most wonderful time of the year!

Il est grand temps de laisser derrière nous la grisaille de 2020 et de sortir nos habits de lumière, les guirlandes, les bougies aux épices, les rubans pour empaqueter les futurs cadeaux. L’odeur du sapin frais emplit les rues où la vie a enfin repris (et que ça fait du bien, de croiser des gens, d’entendre de la musique…), de la cuisine s’échappent des parfums de cannelle.

Pas de doute, le chalet de nos Mères Noël Samarian et Chicky Poo reprend du service, pour la (déjà !!) huitième année pour Il était huit fois Noël, rendez-vous incontournable de décembre. Et cette année, plus que jamais, elles nous proposent de ressortir grelots et douceurs pour apaiser les cœurs après cette année tumultueuse. J’avais hâte de sortir de la léthargie de novembre, même si décembre n’aura peut-être pas le même goût que les autres années ; toute occasion de profiter de la magie de Noël est bonne à prendre.

Voyons le programme du mois :

Cette année, nous avons en plus un billet offert pour le Royaume-Uni grâce au challenge British Mysteries de Lou et Hilde: ça vous dit d’aller mener l’enquête dans un manoir entre une partie de croquet et une part de pudding pour le tea time ? Peut-être même aurez-vous l’occasion de croiser ce cher Hercule Poirot ou Charlotte et Thomas Pitt sur votre route…

Je mets un peu de temps à me mettre dans l’ambiance après un début décembre sous le signe des carnets ! Le sapin est enfin arrivé hier soir et le chat l’observe attentivement…

Alors avec un peu de retard, je partage l’ouverture de mon calendrier de l’avent. Cette année, j’ai repris le Dammann qui est majestueux et ne me déçoit pas car on y trouve des nouveautés que j’ai hâte de goûter (pareil pour l’amoureux, je n’aurais jamais du promettre de partager mon calendrier !), ainsi qu’un calendrier Lindt pour le côté chocolat régressif.

J’ai aussi commencé une petite romance de Noël même si elle se montre un peu avare en détails de Noël… Pas trop une bonne pioche, cette fois ! Je vous en reparle bientôt.

J’espère que chez vous, malgré ce mois de décembre au contexte particulier qui clôture une année vraiment hors-normes, vous profitez également de la douceur et des lumières de décembre… A très vite !

blablabla

Weekend d’automne – lectures, chaussettes en laine et entre-saisons

Coucou par ici,

Comment allez-vous ? Après plusieurs billets spéciaux RAT (les seuls pour lesquels j’arrivais à me motiver), je vous retrouve ce weekend pour un petit billet fourre-tout, lectures, quotidien, pensées, préparatifs de saison…

Le mois de novembre est habituellement celui que j’aime le moins ; il fait froid, il pleut, il fait nuit tôt… et on attend que décembre arrive avec son cortège de festivités. Cette année, on par dessus tout ça un confinement, et curieusement, ce mois de novembre passe finalement un peu mieux que les autres années ; continuant d’aller à l’école et de faire classe à mes 21 loulous, je n’ai pas le temps de m’ennuyer. En prime, je ne culpabilise pas de rester à l’appart sans être productive le reste du temps, puisque je n’ai pas le choix.

Il n’empêche que j’aime bien quand cette période entre deux (entre un octobre flamboyant et un décembre scintillant) se termine, mais je ne cède pas encore aux sirènes de Noël comme j’ai pu voir parfois de ci de là.

Cela commencera bientôt, quand les illuminations seront là, quand les sapins feront leur apparition… (j’ai commandé le mien via l’asso de parents de l’école, on les commande chez un petit producteur. Même si la question de la cohabitation d’un chat avec le sapin cette année m’inquiète un peu…)

Ce weekend, j’ai donc profité du temps maussade pour me replonger dans mes lectures du moment : Le journal d’Aurélie Laflamme. Un roman ado très rafraîchissant, l’histoire d’Aurélie, 13 ans, fâchée avec sa meilleure amie, qui n’arrive pas à aligner 3 mots devant le garçon qui lui plaît, terrorisée à l’idée que sa mère ne remplace son père décédé par le proviseur du collège (l’angoisse !) et essayant de trouver au milieu de toutes ses préoccupations des réponses à ses questions sur le sens de la vie et l’univers…

Avec ma nouvelle bougie qui sent bon, apparemment classée objet de première nécessité même si les décorations de Noël sont interdites actuellement dans les magasins 😦

Je crois que ce roman m’a replongée dans une ambiance « années d’adolescence », à l’odeur du gloss collant saveur barbapapa et au rythme des tubes de la toute jeune alors BritBrit ou bien de la chanson d’Aaliyah, idole de mes 13 ans dans la chanson d’Anastasia, sorti aujourd’hui il y a 23 ans (déjà !) et qui nous manque beaucoup trop.

Il m’a donc donné envie de me replonger dans une de mes séries phare de l’adolescence, Lizzie Mc Guire (merci l’amoureux et son abonnement à la chaîne de streaming Disney + pour regarder The Mandalorian, qu’on a commencée par ailleurs)

Episode culte de l’achat du premier soutien-gorge, avec en guest-stars, les pestes du collège, duh!

Lizzie, c’était mes 14 ans, c’était les séries ado KD2A sur France 2 le mercredi et le samedi matin, c’était la fille qu’on était toutes, sauf qu’elle était toujours mignonne avec des vêtements et des coiffures qu’on lui enviait (souvenez-vous, les petites pinces papillon pour tenir les cheveux, les élastiques à pompons colorés et les bandanas, ça va, je n’ai pas perdu tout le monde avec mes digressions nostalgiques ?)

J’ai aussi repris un manga lu il y a longtemps, J’aime les sushis (un manga gourmand, miam !). Longtemps, c’est le moins qu’on puisse dire, puisque j’ai retrouvé une chronique sur mon vieux blog de lectures (datant d’avant l’époque où j’ai voulu diversifier le contenu de mon blog) ! C’est presque vintage, mouarf !

Bon, à ce stade du billet, on a noté une sévère nostalgie chez la rédactrice… Peut-être est-ce le contexte actuel, peut-être est-ce ce tri gigantesque de ma vieille boite mail qui m’a fait plonger dans des fouilles de mails de dix ans d’âge, mais je suis en effet un peu nostalgique ces derniers temps, et notamment de l’effervescence des blogs lecture de mes débuts… Nostalgique aussi du temps où nous sortions pour rencontrer des inconnus à des soirées avec insouciance, pour aller à des concerts…

Heureusement qu’il reste des moments de douceur avec la plus mignonne…

A l’heure où je termine ce billet, le weekend est pratiquement fini et une nouvelle semaine va commencer… Espérons qu’elle laissera la place à un peu plus de scintillement, avec, je l’espère, le retour de quelques unes de nos habitudes et une entrée festive dans la période de l’Avent…

Belle et douce soirée à vous !