blablabla

And you’re gonna hear me roar

207ba253aeaccfe1bec0b8e4cda9825a

Voilà, si vous n’avez pas déjà lu la nouvelle sur les réseaux sociaux sur lesquels je l’ai crié : JE SUIS ADMISE AU CRPE DE PARIS !

Et en plus je suis très contente de mes notes, parce que les oraux ont vraiment bien marché.

Au dela du simple bonheur (qui est pourtant déjà considérable) d’avoir ce concours, il a une saveur si particulière cette année : parce que ce fut une année éprouvante, où j’ai eu l’impression de tout perdre, et de devoir tout reconstruire. Parce que tout ce qu’on m’a pris, j’ai appris à le reconquérir, étape par étape. Parce que déjà en septembre, je disais que rien n’allait, mais que bientôt, « you’re gonna hear me roar » comme dans la chanson de Katy Perry que j’ai écouté en boucle comme un mantra, cette année, et puis avant chaque épreuve, pour ne pas oublier pourquoi ça vaut le coup de se battre. Parce que j’ai appris cette année que c’est dans l’adversité qu’on construit sa force, et j’y ai laissé quelques plumes au passage, mais que ça vaut le coup pour le sentiment que cela apporte. « I earned my stripes, I got from zero to my own hero », comme le dit Katy.

Parce qu’il y a eu tous ces gens aussi, qui ont été là, dans les mauvais moments, qui ont cru quand je ne croyais pas et que je hurlais que de toute façon, c’était peine perdue. Ils étaient là, et ils ont été là, cette semaine, quand je leur ai dit, et c’est si précieux de penser à tous ces gens, qui ont été là, tout au long de cette année.

Il y a tant de choses à dire, les textos reçus les jours des épreuves pour me dire qu’on pensait à moi, mon coloc qui m’envoie une capture d’écran qui m’a fait rire aux larmes dès l’annonce des résultats, mes collègues qui m’ont prise dans leurs bras en criant à 17h quand je venais de voir le résultat, les messages qui disent « tu le mérites tellement », ma maman en voyage aux USA qui avait frotté frénétiquement les chaussures de la statue de John Harvard à la fameuse université pour me porter chance et qui m’a dit que « ça servait bien de cirer les pompes d’Harvard ! », et puis ce petit pin’s de Mickey l’apprenti sorcier, qui date de mon enfance, cette oeuvre que je regardais en boucle dans Fantasia et qui m’a porté chance, ce pin’s que j’ai retrouvé et accroché sur ma veste, avec les visages de Rimbaud et Bowie, pour garder la chance près du coeur.

Je ne réalise pas encore complètement, prise dans la fin d’année de l’école et tout le reste. Il me faudra encore quelques jours pour redescendre, sans doute.

tumblr_lykg1rCudL1qj6juso1_400

Image : The White deer

blablabla

Plénitude

Hello hello,

tumblr_m8rzubkl0t1rrph51o1_1280

Photo trouvée ici

Ca y est, je peux le dire : le dernier oral est passé ! Ce dernier mois a été éprouvant, avec beaucoup de stress (la veille encore de mon dernier oral j’échafaudais des stratagèmes pour ne pas y aller…) alors je ne suis pas mécontente que cela soit derrière moi !

Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre, mais seule certitude : ça s’est bien mieux passé que l’an dernier pour les deux oraux !

Il va tout de même maintenant falloir réparer les dégâts faits, car je sais qu’il y en a eus et que tout ce stress ne partira pas facilement. Mais bon, l’année est bientôt finie, et je pourrai aller me reposer, loin, ailleurs.

IMG_1534

Photo personnelle

En attendant, il y a des moments comme ces dimanches matin, après une bonne nuit de sommeil, lorsque lors du petit déjeuner les seuls sons que l’on entend sont les cloches de l’église à côté (j’ai toujours l’impression de ne plus être à Paris quand j’entends les cloches) et les roucoulements des pigeons sur les toits (bêtes que je déteste par ailleurs, mais les roucoulements du dimanche matin me rappellent la maison, en Bretagne).
En buvant mon thé, je regarde les polaroids faits ces derniers jours qui trainent sur la table et la jolie carte d’un tableau de Rockwell envoyée depuis les Etats-Unis par mes parents.
Je fais une liste de projets pour la journée, avec la certitude qu’elle sera jolie. Mais ça, ce sera pour plus tard. En attendant, je bois mon thé. La journée commencera bientôt.

Bonne semaine !

blablabla·petits bonheurs

Champagne sous la pluie

_DSC1760

Il y a des moments, comme ce matin, où tout parait difficile.

Il faut essayer de se raccrocher à ce qui compte.
Les mails de ma maman depuis les USA qui me font voyager, qui me font rire quand je lui apprends qu’elle est dans la région où Dawson a été tournée, cette série qui lui faisait pousser des hurlements d’effroi quand je la regardais ado.

Ecouter une playlist à fond avec coloc en faisant du rangement

Pleurer d’émotion en recevant les messages de mes collègues, anciens ou actuels, qui me rappellent que tout n’est pas à jeter dans ce métier

Aller voir la Seine en crue un vendredi soir, très tard, boire un verre les pieds dans l’eau

Et puis être là, dans les moments forts, comme ce jour de pacs d’A&A, boire du champagne sous une pluie diluvienne dans la rue, sourire en les voyant si beaux et si heureux, pleurer (encore) en entendant la chanson d’amour que D. a jouée pour eux, parce que c’était triste. Pleurer parce que parfois la tristesse se mêle à la joie, et que c’est ce qui rend le monde plus fragile et plus beau.

13407117_10153631868393263_1284081854408818575_n(1)

music is love

Noisy friday

Comme tous les ans, je profite du mois anglais pour ressortir ma playlist, qui grandit chaque année…

Cliquez ici pour écouter !

Et cette année est à noter, puisqu’on trouve (ENFIN) les Beatles sur les sites d’écoute en ligne, alors je me suis empressée de rajouter toute leur discographie une petite sélection !

giphy2

Parce que c’est vendredi, parce qu’il faut se motiver pour aller bosser, voici ma chanson préférée du moment, que j’écoute en boucle. C’est plus lourd que ce que j’ai l’habitude d’écouter, mais pour le trajet jusqu’au travail, c’est parfait ! 🙂 Ca réveille et ça donne envie de secouer ses cheveux.

Bon week end !

craig-queen-1024

lecture·Non classé

It’s already le mois anglais !!

english month

Comment, vous ne savez pas que juin, c’est le mois anglais ?

Pourtant, regardez par la fenêtre : il pleut à seaux, et on n’a qu’une envie, rester au chaud avec du thé et des romans anglais permettant de voyager, rire, parcourir la campagne…

tumblr_ly7qacq3qf1qcb0rdo1_500

Ou bien d’aller boire des bières tièdes dans un concert de rock où nos chaussures collent au sol…

giphy

Ou bien de regarder des period dramas ou Dr Who. Ou bien de rereregarder toute la saga Potter.

635765673987500261661628635_harry-potter-glasses-5-1422968372

Non ?

Comme chaque année, juin est un enfer logistique, et cette année, entre le boulot un peu compliqué et le concours, c’est encore plus vrai qu’avant. Et comme chaque année, je publie un billet qui ne sera sans doute suivi de pas grand chose (l’an dernier j’avais tout de même réussi à publier quelques billets de recettes et photos !).
Mais voilà, je ne peux m’en empêcher. Le mois anglais reste le mois anglais et juin ne serait plus tout à fait pareil sans. Alors même sans être très active, je ressors mes romans anglais de la pal, mes chevelus préférés et je prévois un marathon Downton abbey / Dr Who pour l’après oraux (libération le 10 !)

Un petit aperçu de ma pal de l’an dernier, qui n’a pas trop bougé (malgré quelques titres qui se sont rajoutés depuis) :

DSCF5821

Et bien évidemment, je n’oublierai pas tout au long du mois de me balader chez les copines, toujours prolixes !

Pour connaître le programme, c’est par ici !

Bon mois anglais everyone !

giphy1

craig-queen-1024