T. et les garçons

Protégé : C’était un jour de soleil

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités
Non classé

Breathe in

Coucou à vous,

Me voilà de retour après quelques jours bien reposants… Une façon de reconnecter avec les douceurs de la vie et de tenter de faire fuir le stress.

_dsc9029J’ai passé une semaine au calme en Bretagne. J’ai toujours beaucoup aimé les vacances de la Toussaint et avoir la possibilité de rentrer pour cette période est une vraie chance. J’aime tant l’automne en Bretagne : il y fait si beau, souvent assez doux, et j’ai découvert en allant ailleurs que Rennes est une ville peuplée d’érables, ce qui donne des couleurs magnifiques à l’automne… Je replonge dans mes souvenirs chaque année à cette période ; les balades jusqu’au centre ville, les passages obligés à la bouquinerie, dans les magasins, et désormais dans un disquaire incroyablement bien fourni qui me rappelle celui qui avait fermé il y a plusieurs années et où j’étais toujours fourrée quand j’étais ado.

 

_dsc9125

C. lors d’une belle balade ensoleillée au parc des Buttes Chaumont de Paris

J’ai retrouvé des vieux magazines de musique, que je me suis amusée à relire, et j’ai reregardé Gilmore Girls et les premières saisons de Friends, mes dvds qui restent là-bas, comme de petites madeleines de Proust (il faut profiter du grand écran de la télé et du canapé vu que c’est ce qui me manque chez moi !).
J’ai discuté avec ma maman en buvant du thé, regardé avec elle des trucs nuls à la télé, l’ai aidée à trier ses photos, cuisiné du potiron et des gâteaux, me suis baladée en passant devant mon ancienne école, joué du Tiersen sur mon piano. Ma vie a beaucoup changé dans l’année écoulée, et nulle doute qu’elle continuera de le faire. Aller là-bas, c’est retrouver des certitudes, des habitudes. C’est me rappeler d’où je viens, des choses qui ne changent pas. Ca fait du bien de se raccrocher à ces racines-là, pour me rappeler de qui je suis, et des choses que j’ai pu laisser sur le bord du chemin, mais qu’il est important de rattraper à un moment.

_dsc4336

Dans ma bibliothèque, j’ai retrouvé mon exemplaire de Haute Fidélité de Nick Hornby, un livre que j’avais adoré quand j’avais 19 ans. Je me souviens d’à quel point j’aimais cette ambiance musique underground et l’histoire de ce disquaire au coeur brisé, qui m’avait touchée. Alors je l’ai rouvert et je me suis rendu compte que lors de cette relecture, aujourd’hui, ce livre aura un écho complètement différent. Et c’est pour ça que j’aime tant la culture, les livres, les films, la musique. Ils nous accompagnent sur notre chemin, et nous nourrissent, différemment à chaque stade de notre vie. Et repartir avec ce roman dans ma valise, quand il a fallu rentrer, c’était comme emporter un ami, un bout de ma vie de Rennes, qui m’accompagnait pour que je ne rentre pas seule à Paris.

« Celles-là, elles m’ont vraiment fait mal. Regarde bien : tu vois ton nom dans cette brochette, Laura ? »

_dsc9344

J’ai aussi eu la joie de partager mon séjour avec M., une amie de Paris, et de lui faire découvrir ma région adorée. Nous sommes allées à St Malo, mon endroit favori sur terre. Tout là-bas me fait me dire que quoiqu’il arrive, les choses s’arrangeront. La mer descend et puis elle remonte et finit par tout effacer, comme le temps efface les chagrins.

Il faisait doux, les gens étaient heureux, nous nous sommes laissés surprendre par la marée sur l’île du Grand Bé (accessible seulement à marée basse, le sonneur qui prévient les touristes qu’il faut partir est venu 3mn avant que l’eau ne recouvre le chemin, on n’a pas pu éviter les pieds mouillés !), et il y avait même des gens qui se baignaient !

_dsc9387-4

Ma photo (ci-dessus) publiée sur instagram a été repérée par Ouest France (alias le plus grand quotidien de France et une institution chez nous), et une journaliste m’a contactée pour… la publier dans le journal et sur leur site internet ! Oui oui !

Ca a été de la folie, le nombre de gens qui ont vu, commenté, partagé mes photos m’a laissée scotchée. Et le petit truc qui me fait le plus plaisir, c’est sans doute mes parents qui me disent que leurs amis / collègues leur ont parlé de ma photo car ils l’ont vue dans le journal, et voir qu’ils sont fiers de ça.

_dsc9385_dsc9386_dsc9389

Ce séjour m’a ressourcée, et inspirée. Je ne cesse d’avoir des idées de photos, j’écris, j’ai 36 000 projets en tête. Je me suis surprise à sauter, danser, sans raison, parce qu’un rayon de soleil apparaissait. J’ai aussi été un peu mélancolique, mais ça va et ça vient. Malgré les moments de tristesse, j’ai l’impression que petit à petit, la pente se fait plus douce.

Et puis je suis rentrée, et il y avait les amis, qui étaient là, les petits dejs et dîners avec Coloc et sa copine, et puis le voir heureux, une première raclette pour la saison avec eux et une amie, une séance de piscine avec M. avec qui j’ai eu des fous rires qui m’ont fait boire la tasse, les messages de K qui est parti loin et qui me font rire et voyager en même temps, les trajets de train de banlieue où je savoure le plaisir d’écouter ma playlist préférée, mettre Pulp à fond dans l’appart, écrire, écrire, écrire cette histoire, le bonheur des petites choses, la reprise avec les conversations avec les collègues, et les enfants que j’étais ravie de retrouver.Et puis un rendez-vous, quand on ne voit pas les heures passer. Une envie de papillonner, un peu, sans se poser de questions. Une envie de profiter.

Photos personnelles non libres de droit