sur l'écran

Mois américain : Girlboss, une série haute en couleurs !

370206

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une série pour laquelle j’ai beaucoup d’affection, et qui mériterait à mes yeux d’être un peu plus connue…

Girlboss est adaptée de l’histoire vraie de Sophia Amoruso qui a commencé à acheter des vêtements vintage dans les friperies de San Francisco pour les revendre sur ebay, une idée inédite dans ces années 2000. On suit pendant la seule et unique saison (Netflix a annulé la série après) l’ascension de Sophia vers le succès, une ascension mouvementée par l’apparition de nombreuses galères.

Dès le début, je crois que cette série avait tout pour me plaire : une héroïne au caractère entier et bien trempé, très drôle, fan de fripes vintage… Une héroïne parfois plus anti-héroïne : on n’est pas toujours d’accord avec ses choix, elle peut être extrême dans ses réactions, égocentrique… J’ai bien aimé ce côté non lisse, entier. Le personnage ne m’en a semblé que plus réel. Britt Robertson y est pour beaucoup grâce à sa fougue et son charme.

Et puis après tout, Sophia a bien nommé sa boutique Nasty Gal 😉

girlboss-1200x675-1024x576

Les héroïnes fortes, qui en veulent, personnages principaux de série où tout ne tourne pas autour de leurs vies amoureuses, on n’en trouve pas si souvent que ça, au final. C’était tellement rafraîchissant de voir Girlboss pour cette raison !

La série a une ambiance et un ton profondément rock, souligné par la bande son vraiment cool, truffée de titres punk où les filles ne sont pas en reste : Blondie, Yeah Yeah Yeah, Betty Davies, Bikini Kill… Très riot grrrl! Rajoutez à cela des looks au style 70s  pour le plaisir des yeux (j’ai cherché pendant des semaines une veste qui aurait le même style que celle dans la photo plus haut à cause de cette série… 😀 )

source

J’ai adoré aussi retrouver San Francisco dans des plans par-ci, par là et le côté rétro des années 2000 (l’ordinateur de Sophia que l’on voit souvent quand elle gère sa boutique en ligne me rappelle cette époque, et m’a rappelé les années Yale de Rory !)

1012909-girlbossrory-gilmore-and-apple-ibook-clamshell-gallery

J’ai tout de même un peu regretté que la série ne soit pas plus fouillée, plus profonde. Le traitement de la relation entre Sophia et un mystérieux garçon dont je ne dirai rien de plus pour ne pas vous spoiler laisse à désirer (sauf la fin qui m’a un peu bouleversée… et que pour le coup j’ai trouvé bien traitée).

Tout cela fait que Girlboss ne restera pas une série inoubliable, mais qui donne une grande envie de retrouver d’autres séries aussi drôles, avec une telle énergie et une héroïne pareille ! (d’ailleurs si vous avez des propositions, je prends… )

Disponible sur Netflix.

J’ai encore d’autres séries en stock à vous présenter, rendez-vous au prochain épisode !

mois américain

9 réflexions au sujet de « Mois américain : Girlboss, une série haute en couleurs ! »

  1. Ouh cette série pourrait être parfaite pour faire une petite transition ensoleillée entre Halloween et Noël… merci pour la découverte, je serais probablement passée à côté sans toi !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s