Japon·littérature

Appel du pied, Risa Wataya

Bon, je triche un peu mais j’avais envie de ressortir un vieux billet publié sur mon ancien blog, pour vous parler d’un des romans japonais que je préfère, et qui m’a fait découvrir Risa Wataya, une des voix de la littérature japonaise contemporaine.

51mmmmomael._sx210_

Ce livre m’avait tout d’abord attirée par sa couverture : une jeune fille qu’on dirait sortie d’un manga, qui regarde dans le vague, qui a l’air un peu perdue. Et sans trop lire le résumé, je l’avais acheté.

On y fait la rencontre d’Hasegawa, qui traine son ennui dans sa petite ville japonaise, un peu comme l’héroine du premier roman de Risa Wataya, Install. Elle rencontre Ninagawa, un garçon isolé de son lycée : il ne vit que pour sa passion pour Oli-chang, une idol (star de la chanson japonaise, souvent très jeune, agée de 12 à 16 ans) et est au comble du bonheur lorsqu’il découvre que Hasegawa a rencontré un jour cette chanteuse et qu’elle lui a même parlé. Il la harcèle pour connaitre tous les détails, l’emmène au concert de la star.

Hasegawa, de son côté, commence à ressentir de l’attirance pour cet étrange garçon, mais il est tellement occupé à vivre dans ses rêves qu’il ne la remarque pas…

Tout comme dans Install (le premier roman de l’autrice, écrit à seulement 17 ans pendant ses vacances d’été !), ce roman a une atmosphère très particulière. On sent la lassitude et le trouble caractéristiques de l’adolescence. Hasegawa se cherche. Elle regrette le temps de l’enfance, où les choses semblaient plus simples. Elle est tout simplement dans une phase de changement, qui la laisse entre deux eaux. La torpeur d’un été qui s’étire transparait dans chaque mot du style sans fioritures de Risa Wataya.

170526_ks_003231Le groupe d’idols Wasuta

Ninagawa représente quant à lui un phénomène fascinant au Japon : ces personnes qui sont passionnées par les stars, les idols, au point de collectionner tout ce qui les concerne et de ne vivre que par rapport à leur passion. Sa rupture avec le monde extérieur est à la fois fascinante et très effrayante, car il préfère une personne qu’il ne connait pas et idéalise à une personne réelle, certes pleine de défauts, mais qui est en face de lui, et s’intéresse à lui.

Dans un roman concis (ce roman est comme Install, très court), Risa Wataya réussit à nous faire ressentir cet état étrange qu’est l’adolescence, et à mettre le doigt sur les dérives de nos sociétés.

Avez-vous déjà lu cette autrice ?

logo-mois-au-japon-03

challenges·RAT

Un mois au Japon et un nouveau weekend partage de lectures – du 10 au 12 avril 2020

Après les British mysteries, Hilde et Lou ne s’arrêtent plus et on part en avril vers le pays du soleil levant !

2058661561

Un pays qui m’a énormément intéressée après avoir côtoyé mes colocs japonais en Erasmus et sur lequel j’ai même écrit mon mémoire de recherche en sociologie. On peut aussi rajouter le fait que j’ai travaillé une année à la communication du Salon du livre de Paris, lorsque le Japon était invité d’honneur. Cette époque là et les années qui ont suivi furent marquées par mon amour de la culture de ce pays, en littérature mais aussi à travers les mangas et dramas, et… la gastronomie !

Avec les années, cet attrait s’était émoussé… Et puis la lecture pendant les vacances de Noël du roman Une odeur de gingembre m’a complètement fait replonger dans ma fascination pour ce pays et sa culture tellement singuliers.

J’ai donc ressorti les romans nippons de ma PAL (certains y trainent depuis 8 ans, l’année du Salon du livre !), certains ont été lus depuis janvier, d’autres constitueront la pile dans laquelle je piocherai !

IMG_20200404_191846

(j’ai d’autres mangas en stock qui ne figurent pas ici, on verra si je les sors…)

Et après le super weekend de lectures organisé par Fondant, un marathon spécial mois japonais auquel j’ai participé à distance (= sans bloguer, j’avais besoin de lâcher un peu la technologie) pendant lequel j’ai dévoré Tokyo Sanpo et commencé Le livre du thé, c’est au tour de Chicky Poo de nous proposer un nouveau weekend de lectures ! Merci aux copinautes qui organisent ce genre de rendez-vous qui ne sont pas anodins pour mettre du baume au coeur comme on le peut dans cette période difficile…

coffee-690421_1920-1-1536x936-1

Je retrouve les accros des read-a-thon, c’est-à-dire Fondant, Hilde , Chicky Poo, …

C’est parti donc !

Vendredi 18h00

J’ai participé ce matin sans le savoir à ce nouveau weekend lecture… Une des choses les plus dures de ce confinement est vraiment d’être enfermée dans mon appartement sans lumière du soleil et possibilité d’aller dehors. C’est pourquoi la meilleure nouvelle de la semaine a été que le soleil est désormais assez haut pour éclairer un bout de ma chambre pendant 2 heures (et c’est déjà mieux que rien !). Nous sommes en vacances depuis une semaine dans la zone C, et j’en ai profité pour passer de vraies

51isljn69pl._sx210_

journées à ne rien faire sans pression… et ça fait du bien ! Donc hier, j’ai rangé pour optimiser l’espace bain de soleil près de la fenêtre et ce matin, j’ai approfondi mes connaissances des horaires du soleil (régulés par les bouts de murs de l’immeuble d’en face qui cachent le soleil par moment) pour caler toutes mes activités et optimiser ce temps (chaque minute compte !). Quel bonheur de sentir la chaleur du soleil sur ma peau tout en dégustant de la brioche avec un thé blanc à la myrtille de Mariage Frères et la musique de Janelle Monae.

J’en ai profité pour dévorer un court roman jeunesse gourmand, La pâtisserie des meilleures amies de Linda Chapman (tiens, il s’inscrit bien dans le challenge de Fondant !) qui était très mignon et distrayant. J’avais besoin d’une lecture résolument optimiste où tout finit bien, un peu comme un petit bonbon sucré !

91pagq2bvarl

 

Comme je pense plusieurs d’entre vous, j’ai eu du mal à me concentrer dans ma lecture en ce début de confinement, j’ai donc opté pour un projet que je repoussais depuis longtemps : relire le tome 5 d’Harry Potter. Evidemment que Poudlard est l’endroit réconfortant par excellence pour s’échapper et oublier la triste réalité dehors et les mauvaises nouvelles en pagaille. J’ai donc ressorti ma grosse brique achetée à sa sortie en 2003… C’était mon premier livre en anglais (j’avais 15 ans) et après avoir vu le film (et notamment Luna Lovegood que j’imaginais brune), je me suis rendu compte que je n’avais pas tout compris ! Mais peu importe, les relectures de cette série que j’ai tant aimée et qui fait partie intégrale de mon enfance sont toujours émouvantes… 

Bon le souci, c’est que mes tomes 6 et 7 (que je n’ai jamais relus, contrairement aux premiers que je connais par cœur) sont chez mes parents… Donc pour la suite, je ne sais ce que je ferai !

J’ai aussi entamé le Livre du thé le weekend dernier, mais j’ai du mal à me concentrer dessus en ce moment.. Il est plus profond que ce à quoi je m’attendais, presque philosophique et je me laisse trop facilement distraire par ce qui se passe dans ma rue (oui, je suis devenue une de ces commères qui s’occupent en regardant ce qui se passe dans la rue ! Mais tant que ce n’est pas pour critiquer les gens ou râler, je le vis bien 😉

J’ai aussi reçu mon nouveau numéro du magazine America hier, et j’étais ravie, je guettais le facteur depuis une semaine après avoir sur instagram qu’il allait arriver. C’est ma maman qui m’a offert cet abonnement à Noël et moi qui lis peu de magazines, celui-ci est le seul dont je ne veux pas rater un exemplaire !

Pour la suite, je vais peut-être laisser Harry et Cie pour reprendre un autre roman jeunesse dans ma pal… A moins de me lancer dans une romance ? J’ai le tome 1 de Virgin River que j’avais mis de côté. Comme vous le voyez, je papillonne, un peu, beaucoup… en ce moment.

Pour l’heure, c’est bientôt le moment de la pause cuisine. Au menu ce soir : tzatziki de radis (recette trouvée dans un magazine Vital food que j’avais récupéré d’un gentil monsieur grâce à l’appli Geev quand on n’avait pas peur de rencontrer des inconnus…) et sans doute chili con carne… En ce moment, les courses sont le point culminant de mes journées et la bonne nouvelle du jour est quand mon Garçon choupi est revenu de l’épicerie avec un poulet… A défaut de profiter du printemps dehors, je savoure les légumes et fruits de printemps (miam les premières fraises de saison mangées lundi !)

Je vous souhaite une belle soirée ! Je vais passer faire un coucou et laisser l’ordinateur pour ce soir.

Samedi 11h30

Je vous retrouve de manière assez tardive ! Hier après un apéro dinatoire (le tzatziki de radis était délicieux, je recommencerai !) devant un replay de Faites entrer l’accusé (ma nouvelle passion, ça passait trop tard sur France 2 à l’époque pour moi), je me suis replongé dans mon Harry Potter jusque bien tard… Vous savez, dans cette série, il y a toujours le point de non retour où l’action finale se met en place et vous ne pouvez plus décrocher avant la dernière ligne… Je l’ai atteint et me suis quand même forcée à grand peine d’arrêter. Mais je vais reprendre ce matin (enfin ce qui reste de ce matin) pour le finir !

Malheureusement, ce matin le ciel est couvert et je ne peux donc pas faire mon bain de soleil… Je vais tout de même aller à la fenêtre avec mon mug de thé. A plus tard !

16h00

Me revoici après une bonne session lecture et le repas. J’ai du interrompre ma lecture en plein dénouement, je la reprends dans quelques instants ! Très très déçue du mauvais tour que me joue la météo aujourd’hui.. Le ciel a été moutonneux jusqu’à 10mn avant la fin de l’ensoleillement de notre chambre… Et maintenant évidemment il y a un énorme soleil, c’est tellement dur de voir ce temps tout en étant plongés dans la pénombre… Je crois que je vais aller faire un petit tour pour me dégourdir les jambes cet après-midi pour avoir quand même un peu de soleil. En attendant, je vais finir ma lecture potteresque avec un bon thé au jasmin pour oublier cette déception… Et vous, ça avance ?

18h30

Eh bien ça y est, j’ai refermé la dernière page de l’ordre du phénix… Non sans avoir eu le coeur gros et versé quelques larmes. Plus jeune, je n’aimais pas trop ce tome – entre le régime fasciste qu’Umbridge impose à l’école, le fait qu’on ne voit que très peu Dumbledore, Harry qui n’écoute personne et mène à la catastrophe et la fin si triste, cela fait beaucoup.

Je pense faire une petite pause, histoire de me remettre de mes émotions. Après, j’ai bien envie de rester dans l’univers en lisant le Quidditch à travers les âges et les animaux fantastiques, je crois les avoir déjà lus il y a longtemps mais j’ai envie de rester dans l’univers. Je regrette vraiment de ne pas avoir les romans 6 et 7 ! Je vais sûrement me faire un marathon des films en attendant (quoique je ne sais plus quels épisodes j’ai en DVD ici…).

Bon, entre cette fin triste et le fait d’avoir loupé le soleil et que l’appartement soit désormais dans la pénombre, je suis un peu morose, alors je vais sans doute faire un petit tour histoire de respirer et puis trouver de quoi me changer les idées. Tout ceci m’a donné envie de trier mes photos d’Oxford et de l’Ecosse sur les traces d’Harry…

J’espère que ça va toujours chez vous !

Dimanche 10h30

Bonjour ! Après vous avoir laissés hier, j’ai finalement complètement changé mon programme et n’ai rien fait de ce que j’avais prévu ! Je ne suis pas sortie au final mais j’ai appelé ma maman pour papoter puis on s’est installés pour l’apéro avec le jeu Harry Potter (vous remarquez que je reste dans le thème !) que mon amoureux m’a offert à Noël.
En gros, il faut répondre à des questions sur la saga. A deux, il y a un peu moins de diversité car on ne peut pas faire des « défis » supplémentaires qui consistent à mimer ou dessiner un personnage ou une créature, un objet etc mais on s’en est contentés. Ce qui est chouette, c’est qu’on peut varier la difficulté du jeu : il y a 3 niveaux de difficultés et pour corser les choses, on peut même ne pas dire les différentes propositions de réponses (ce qu’on a fait pour moi, parce que je suis la fan à la maison !). Eh bien figurez-vous qu’au final, c’est même lui qui a gagné (alors qu’il m’a dit que Tante Petunia était la mère d’Harry tss tss (oui je balance 😀 )).
A la fin, il faut répondre à 3 questions à la suite sur la 2ème partie des reliques de la mort  pour gagner (si vous voyez sur le plateau, chaque couleur correspond à un film, on pioche des cartes avec questions en fonction du film donc il y en a 8 et pas 7) et je n’en ai pas tant de souvenirs, puisque j’ai juste lu le livre à sa sortie et vu les films également à leur sortie. C’est pourquoi je regrette de ne pas avoir mes tomes 6 et 7 avec moi !

Après ça, j’ai constaté en fouillant mes DVDs qu’il me manque les épisodes 1 et 2 (le 1 est resté chez mes parents… snif !), mais ma maman vient de m’apprendre que TF1 diffusera l’épisode 1 mardi, donc je suis sauvée ! Je vais pouvoir faire mon marathon de films jusqu’au 5.

J’ai fini la soirée en commençant la lecture des Animaux fantastiques. Je l’avais en vérité déjà lu en Ecosse, maintenant que j’y pense, mais ça ne fait rien, j’aime bien les informations « historiques » que JK Rowling apporte à son univers au début.

Ce matin, après un petit déjeuner devant Youtube (je regarde souvent les chaines du Souffle des mots, Margaud Liseuse et Two face Lizzie, là ce matin c’était un journal de lecture d’Alex bouquine en Prada. Avez-vous d’autres chaines à me conseiller ? Je suis assez difficile car je décroche très vite en attention des chaines où les personnes manquent de pep’s, donc au final, je regarde toujours les mêmes booktubeuses), avec de bons avocado toasts et un thé (qui vient d’un paquet offert par des parents d’élèves il y a quelques temps), je suis ravie de ne pas voir un seul nuage dans le ciel donc cela veut dire que je vais avoir droit à mon bain de soleil ! Enfin… si je réussis à convaincre l’amoureux de se lever.

Et vous, comment ça va en ce dimanche matin ?

17h30

Je vous retrouve plus tardivement à l’heure du goûter ! J’ai pu comme prévu installer ma chaise au soleil (même si j’avais loupé la première partie – mon copain m’a dit qu’on dirait que je parle d’une série !) et j’ai lu quelques pages de Virgin River, que j’avais commencé il y a 2 mois et mis de côté. Mais au bout de 25 pages, j’ai à nouveau mis ce roman de côté pour la même raison qu’il y a 2 mois : ça ne me passionne pas des masses…

5110p6pnm3l._sx328_bo1204203200_9782505061984-couvJ’ai pris un roman jeunesse de ma série de Grand Galop achetés pour une bouchée de pain chez Boulinier et je l’ai commencé. Le livre se passe dans le Far West où les cavalières vont dans le ranch de leur amie Kate, et ça m’a donné envie de westerns et de grands espaces… Je l’ai mis de côté parce que j’avais du mal à me concentrer pour lire le premier tome de la BD Les Beaux étés dont j’avais lu en premier le tome 2 – ce qui n’est pas si grave puisque le tome 1 se passe chronologiquement après le tome 2… J’avais déjà été très émue par cette touchante tranche de vie nostalgique, mais alors, j’ai fini ce premier tome en larmes (si vous l’avez lu vous savez sans doute pourquoi et je ne vais pas en dire trop si vous ne l’avez pas lu). Je ne m’attendais pas à cela, mais cette série me parle vraiment beaucoup et je regrette de ne pas avoir emprunté la suite…. Je ne savais pas encore qu’on serait confinés quand j’étais allée à la bibliothèque !

Après tout cela, j’ai fait une pause pour préparer le poulet rôti de ce midi avec ses pommes de terre nouvelles, miam miam ! Pendant qu’il cuisait, j’ai repris Les animaux fantastiques puis nous avons mangé et j’ai fait une petite sieste…

Me voici de retour (avec la pluie qui s’est invitée, et je me dis que c’était un coup de chance d’avoir eu le soleil ce matin, contrairement à hier) avec un bon thé au jasmin et un carré de chocolat Dolphin au thé Earl grey, miam miam…

J’avoue ne pas trop savoir vers quoi me tourner maintenant. Je n’ai pas envie de reprendre Virgin River… ni le livre du thé, ni les animaux fantastiques. Je vais fouiller dans ma bibliothèque.

A plus tard !

21h00

J’ai eu un peu de mal à trouver un livre… J’ai beaucoup fouillé, lu les premières pages… Avant de comprendre que je voulais lire un polar scandinave, et pour ça, me réfugier dans une valeur sûre, donc j’ai opté pour les enquêtes de Wallander d’Henning Mankell avec le tome Les morts de la Saint-Jean. C’est avec lui que j’ai découvert les polars scandinaves quand je suis partie en Erasmus en Suède (il y a maintenant 11 ans, ça commence à remonter…), j’avais même visité Ystad. Mais après avoir choisi mon livre, je n’arrivais plus à me concentrer, donc j’ai finalement fait mon petit tour ce soir… Au coucher du soleil, quand il n’y a plus grand monde. Paris est si silencieuse en ce moment, c’est bien étrange ! Mais la Tour Eiffel est toujours aussi jolie… J’ai tout de même croisé une élève de l’an dernier et on a un peu discuté avec sa maman. Une interaction sociale qui fait du bien !

De retour, j’ai mis en route le repas : ce soir, c’est chou-fleur rôti aux épices (en suivant cette recette que j’ai déjà faite et adorée) avec le reste du poulet. Je pense aussi cuisiner un chili con carne pour demain, pour éviter que la viande que j’avais achetée pour ça ne périme. Oui, en ce moment, on vit un peu à l’heure espagnole chez nous…

Je lirai certainement encore un peu avant d’aller dormir. Ce weekend fut en tout cas bien agréable et m’a aidée à passer le temps, c’est passé très vite ! Merci Chicky Poo de l’organisation et à toutes pour vos passages 🙂

Lundi, 16h00

Me revoilà pour la conclusion de ce joli weekend de lectures ! Hier soir, après le dîner et la reprise de notre visionnage de Breaking Bad (on attendait d’avoir fini la saison 2 de Buffy pour s’y remettre, mais c’était duuuur de patienter après le dernier épisode de la saison 2 de Breaking Bad qui me laissait en plein suspense (c’est un revisionnage du côté de Garçon Choupi)). J’aime bien l’ambiance poisseuse et les plans magnifiques du désert du Nouveaux-Mexique dans cette série…

Après, je me suis rendu compte que mon petit tour m’avait claquée (c’est effrayant de se dire que désormais 40mn de marche suffisent à me fatiguer !), donc j’ai filé au lit avec ma nouvelle lecture, Les morts de la St Jean. Ca commence tout de suite très fort et j’ai finalement éteint après pas moins de 80 pages lues (pour moi qui lis lentement, ce n’est pas rien !)

ИmÀ6µŒ¸ÞÿÀ6`›ˆhkÀ6¬Ce matin, le ciel était encore couvert, mais j’ai eu mon soleil par intermittence, dont j’ai profité en compagnie de Kurt et ses collègues. Bilan, 150 pages depuis hier soir ! Vous pouvez voir que ça me plait. Lire un roman de Mankell, c’est comme plonger dans une valeur sûre. J’aime la façon dont les pages défilent, le détail accordé à chaque petit détail du quotidien (j’adore savoir les moindres faits et gestes des personnages dans une enquête, j’ai l’impression d’y être), les réflexions de Wallander et sa façon d’écouter son instinct pour déceler les indices…

On a aussi savouré le Chili (qui manquait un peu de tomates, pas facile de cuisiner en ce moment, quand il manque un ingrédient, je ne sors pas pour si peu…) avant que je retourne dans la chambre pour l’épisode 3 d’apparition du soleil avec mon café. Maintenant, c’est un petit rooibos (qui vient de Suède, je l’ai depuis longtemps ! Il s’appelle Rêve d’hiver…) qui m’accompagne. Tout ceci me rend nostalgique de la Suède, que je considère un peu comme mon second pays et auquel j’aime penser au printemps ; c’est une saison où ce pays devient magnifique, très bucolique, et c’est d’ailleurs à cette saison qu’il y a 2 ans, nous étions allés à Stockholm…

Je vous mets quelques photos de ce voyage, pour avoir quand même un bout de printemps qui manque cruellement cette année…