Grande-Bretagne·littérature

Agatha Raisin tome 2 : Remède de cheval

51mmihi2b2bkl

Dernier jour du mois de mars et donc dernier jour du challenge British Mysteries de Lou et Hilde. J’ai tout de même fini par publier un billet ! Hommage à MC Beaton décédée cette année…

Nous retrouvons Agatha désormais bien installée dans son joli cottage des Cotswolds. Elle ne s’ennuie pas, entre les visites de Bill, ses tentatives (plutôt ratées) de séduire son nouveau voisin James ou son nouveau hobby, le jardinage, dans lequel elle se jette avec autant d’enthousiasme que de maladresse. Et ce n’est pas l’arrivée d’un séduisant veto dans le village qui va changer les choses ; jusqu’à ce qu’on le retrouve victime d’un accident de seringue ! Accident, vraiment ? Agatha commence à en douter et va commencer à enquêter, accompagnée de James qui comme le lecteur, semble ne rien pouvoir faire pour échapper à l’Agathamania !

DSCF6877Les Cotswolds (photo personnelle)

Après le premier tome qui prenait du temps à planter le décor, ce second opus entre dans le vif du sujet rapidement et nous suivons les péripéties de notre héroïne qui décoiffe dans un rythme plutôt efficace. De nombreuses scènes sont très dynamiques et m’ont fait mourir de rire. Je n’ai pas vu passer le temps en dévorant ce roman et même l’héroïne qui m’a passablement agacée lors de notre toute première rencontre (il y a maintenant 8 ans avec le tome 18) s’avère de plus en plus touchante. On lui passe son sale caractère, son côté too much et ses excentricités car avec un personnage pareil, on est assuré de ne pas s’ennuyer !

Vivement les prochains tomes ! 😊

Mon billet sur le premier tome

Les avis des copines : Fondant, Soukee, Lou, NathChoco

logo-instagram-british-mysteries-2020

Grande-Bretagne·littérature

Agatha Raisin enquête : la quiche fatale

51txlwfh7ol._sx210_

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme.
Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.
Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Cette chère Agatha ! Je me souviens l’avoir rencontrée il y a maintenant de nombreuses années au détour des rayons du WH Smith de Piccadilly à Londres (l’une des plus grandes librairies jamais vues) en scrutant frénétiquement la table de la sélection des romans dont l’intrigue tournait autour de Noël.

En rentrant chez moi, j’ai découvert qu’il s’agissait d’une série et j’en avais lu un tome (lui aussi autour de Noël, Agatha Raisin and kissing Christmas goodbye) mais j’avais été un peu déçue et trouvé Agatha bien peu sympathique…

cotswolds-village-main-cotswolds-destination-guide
source : telegraph.co.uk

Cela m’a fait plaisir des années plus tard de découvrir que les romans étaient (enfin) traduits et j’avais conseillé le tome 1 à ma mère ; tome que je comptais lire depuis donc longtemps pour voir si je n’avais pas loupé un bout en lisant un tome au milieu de la série.

Et j’ai bien fait, car cette lecture m’a bien plus convaincue que la précédente ! J’ai aimé découvrir les Cotswolds et leurs charmantes particularités de villages mignons et un peu trop propres pour la pittoresque Agatha. Cette fois-ci, elle m’a fait bien rire, avec sa mauvaise foi, ses habitudes alimentaires hasardeuses, sa façon d’enquêter peu orthodoxe et ses manigances en tout genre (pour piquer la meilleure femme de ménage du voisinage ou pour obtenir des informations sur son voisin dont le charme ne lui échappe pas).  Peut-être en attendais-je aussi moins car je savais mieux à quoi m’attendre, c’est-à-dire une lecture légère et distrayante avec une héroïne loufoque et peu conventionnelle, avec cette petite pointe british irrésistible.

D’après ce que j’ai lu, tous les tomes ne se valent pas (et ma première expérience me le confirme), mais je lirai certainement les prochains tomes !

logo-eliza

Grande-Bretagne·l'étagère jeunesse·littérature jeunesse

Apolline et le fantôme de l’école, Chris Riddell

9782745936097fs

Connaissez-vous Apolline ? Cette petite fille qui vit dans un appartement du Poivrier (c’est le nom de son immeuble) en compagnie de M. Munroe, son meilleur ami (très) poilu venu des fjords de Norvège, aime beaucoup les énigmes et est une experte du déguisement.

Seulement voilà, sa rencontre avec Cécilie Forbes-Lawrence, 3ème du nom et qui va à l’école Alice B. Dupont, l’école pour trouver son talent, va la pousser à quitter son quotidien pour aller étudier dans cette drôle d’école.

Sur place, Apolline n’a pas le temps de s’ennuyer, entre les rencontres avec ses camarades et les cours… sans parler des drôles de phénomènes qui font penser que l’école est hantée ! Un mystère qu’Apolline s’empressera de chercher à résoudre…

38916643

J’avais déjà lu il y a longtemps le premier tome de la série d’Apolline et en gardais un bon souvenir, mais ce roman est un véritable coup de cœur ! C’est tellement frais, drôle et imaginatif.
Je connaissais le talent d’illustrateur de Chris Riddell depuis mon adolescence mais plus dans des histoires de fantasy avec  les chroniques du bout du monde et dans Apolline, celles-ci sont un régal où on peut observer de nombreux détails qui apportent un véritable plus à l’histoire. Le petit détail que j’aime également beaucoup est que chaque tome est teinté d’une seule couleur dominante en plus du noir et blanc, que l’on retrouve sur la couverture… ici, il s’agit donc du bleu.

Et au final, un bien joli message sur l’amitié passe au travers du personnage de M. Munroe (mon préféré !) qui sous sa montagne de poils cache un coeur gros comme ça.

ottoline_2401189b

J’ai étudié ce roman en classe avec mes CE2 et ils ont adoré ce roman pour son inventivité et son humour. Beaucoup se sont passionnés pour la suite des aventures d’Apolline ainsi que pour les autres romans illustrés de Chris Riddell. Les illustrations font qu’on ne voit pas passer les pages et le livre se lit très facilement, ce qui peut être un argument pour les enfants facilement rebutés par l’épaisseur d’un livre…

Que demander de plus quand on voit les enfants se plonger ainsi dans des romans ?

La série comporte d’autres tomes :

  • Apolline et le chat masqué
  • Apolline en mer
  • Apolline et le renard mauve

Et vous, les avez-vous lus ?