Japon·littérature

Appel du pied, Risa Wataya

Bon, je triche un peu mais j’avais envie de ressortir un vieux billet publié sur mon ancien blog, pour vous parler d’un des romans japonais que je préfère, et qui m’a fait découvrir Risa Wataya, une des voix de la littérature japonaise contemporaine.

51mmmmomael._sx210_

Ce livre m’avait tout d’abord attirée par sa couverture : une jeune fille qu’on dirait sortie d’un manga, qui regarde dans le vague, qui a l’air un peu perdue. Et sans trop lire le résumé, je l’avais acheté.

On y fait la rencontre d’Hasegawa, qui traine son ennui dans sa petite ville japonaise, un peu comme l’héroine du premier roman de Risa Wataya, Install. Elle rencontre Ninagawa, un garçon isolé de son lycée : il ne vit que pour sa passion pour Oli-chang, une idol (star de la chanson japonaise, souvent très jeune, agée de 12 à 16 ans) et est au comble du bonheur lorsqu’il découvre que Hasegawa a rencontré un jour cette chanteuse et qu’elle lui a même parlé. Il la harcèle pour connaitre tous les détails, l’emmène au concert de la star.

Hasegawa, de son côté, commence à ressentir de l’attirance pour cet étrange garçon, mais il est tellement occupé à vivre dans ses rêves qu’il ne la remarque pas…

Tout comme dans Install (le premier roman de l’autrice, écrit à seulement 17 ans pendant ses vacances d’été !), ce roman a une atmosphère très particulière. On sent la lassitude et le trouble caractéristiques de l’adolescence. Hasegawa se cherche. Elle regrette le temps de l’enfance, où les choses semblaient plus simples. Elle est tout simplement dans une phase de changement, qui la laisse entre deux eaux. La torpeur d’un été qui s’étire transparait dans chaque mot du style sans fioritures de Risa Wataya.

170526_ks_003231Le groupe d’idols Wasuta

Ninagawa représente quant à lui un phénomène fascinant au Japon : ces personnes qui sont passionnées par les stars, les idols, au point de collectionner tout ce qui les concerne et de ne vivre que par rapport à leur passion. Sa rupture avec le monde extérieur est à la fois fascinante et très effrayante, car il préfère une personne qu’il ne connait pas et idéalise à une personne réelle, certes pleine de défauts, mais qui est en face de lui, et s’intéresse à lui.

Dans un roman concis (ce roman est comme Install, très court), Risa Wataya réussit à nous faire ressentir cet état étrange qu’est l’adolescence, et à mettre le doigt sur les dérives de nos sociétés.

Avez-vous déjà lu cette autrice ?

logo-mois-au-japon-03