Miam Miam !·RAT

Un peu de douceur et de gourmandises – RAT du love

Quoi de mieux qu’un bon weekend marathon de retrouvailles de lectures, gourmandises et chaleur pour revenir par ici ? C’est en voyant le programme alléchant du rat gourmand de Fondant et Bidib que je me suis dit qu’il était temps de rouvrir ce blog gelé par les frimas de l’hiver…

Samedi, 12h00

Ca va commencer très doucement pour cette journée du samedi, déjà parce que pour moi, c’est le premier jour des vacances, et ensuite, parce que le voisin a eu la charmante idée de nous empêcher de dormir en mettant la musique à fond entre 5h et 6h30… Bref, après, c’était grasse mat’ !

Je pars pour la médiathèque et ferai en rentrant un tour de ma pal gourmande qui accompagnera la suite de mes lectures après Chanson bretonne de Le Clézio, que j’ai pratiquement fini. Il y a un grand soleil, ce sera agréable de sortir, mais je me suis enveloppée comme un oignon pour braver le froid.

Et chez vous, vous participez ?

Samedi 17h15

Me voilà de retour quelques heures plus tard… La moisson à la médiathèque a été bonne, j’ai donc concocté une jolie pal constituée de mangas, de romans feel good, jeunesse ainsi qu’un cozy mystery américain que j’ai dans ma pal depuis… 2012 ! et le livre de Michelle Obama que j’avais déjà entamé. Vous vous doutez que je ne lirai pas tout, mais j’aime piocher !

J’ai également fait des courses et un tour dehors malgré le froid de canard. Les gens faisaient d’ailleurs la queue partout dans Paris (pour les magasins de vêtements, starbucks, les toilettes…) et je n’aurais pas ce courage. Cela m’a même dissuadée de rentrer chez Book Off, pour le bien-être du porte-monnaie et de la pal. Heureusement, pas de queue devant le fromager et le stock de fromage à raclette est renouvellé.. Miam miam !

On voit qu’il reste de la neige devant Notre Dame malgré le beau soleil de février…

Dans mes trajets en métro, j’ai entamé L’omelette au sucre qui est une relecture pour que je le fasse travailler à mes élèves.. Je suis vraiment fan d’Arrou-Vignod et même en relecture, les frères Jean-Quelque Chose me font toujours autant rire (j’avais d’ailleurs parlé d’un autre tome de cette série ici).

Pour ma pause déjeuner, j’ai respecté l’ambiance avec un épisode de Love Life, une série HBO avec Anna Kendrick (l’héroïne de Pitch perfect) qui raconte en dix épisodes les dix relations marquantes d’une jeune femme avant qu’elle ne trouve la bonne personne… On y voit New York, c’est tout doux et l’actrice principale campe un personnage attachant, bref, j’aime bien.

Maintenant, je vais reprendre ma lecture sous le plaid avec une infusion coco-cacao-épices pour se réchauffer, parce que malgré mes précautions, le vent est glacial dehors ! Et je vais passer vous voir aussi ! A plus tard…

Pendant ce temps, la minette pratique la technique du burrito pour dormir dans la couette…

Dimanche, 11h30

Je vous ai abandonnés hier soir ! Nous avons bien profité de la soirée et je n’ai pas repris l’ordinateur. Pendant que l’amoureux s’affairait aux fourneaux, j’ai lu et fini l’omelette au sucre (avec un petit bidou tout doux à caresser en même temps comme vous pouvez le constater sur la photo…)

Au menu, aiguillettes de canard sauce balsamique avec des orcas du Pérou, un légume étrange que je ne connaissais pas jusqu’à ce qu’il en rapporte de l’épicerie où nous achetons les fruits et légumes… C’est un tubercule qui a un peu la saveur du topinambour, c’est très bon !

Ce matin a encore été rocambolesque, cette fois-ci, ce n’était pas le voisin mais le réveil de l’amoureux fan de tennis qui s’est levé à 5h30 pour regarder un match du tournoi qui a lieu en Australie… J’ai donc un peu lu car je ne dormais plus. J’ai fini Chanson bretonne de Le Clézio avant d’entamer La reine des délices. Un petit chapitre et je suis repartie dans les bras de Morphée…

Pas très vaillante pour autant depuis mon réveil à 10h30, car je sens que ces deux nuits hachées me laissent ko… Donc ce matin, c’est thé vert aux fruits des bois avec l’album de Taylor Swift (que je découvre après tout le monde), calins ronrons et un passage chez vous, avant de reprendre mon livre. Pendant ce temps, il paraitrait que des pancakes se préparent en cuisine…

15h00

Un bon brunch avec les pancakes, du sirop d’érable importé d’une ferme du Vermont et une pâte à tartiner praliné-chocolat-amandes de chez Ducasse offerte à Noël par des parents d’élèves (j’avais été gâtée), en compagnie, tradition oblige, d’un épisode de Gilmore Girls (saison 2, où Dean a bien du mal à convaincre Rory de passer du temps avec lui… Pas facile tous les jours, la vie de Valentin !), tout cela m’a permis d’oublier un peu le réveil à 5h30 ! Petit clin d’oeil love, l’infuseur du Tea-tanic que j’avais offert à Noël à mon amoureux et que j’ai pris ce matin.

On a revu hier soir dans le JT des images de cette histoire d’amour culte (que j’ai vue pour la première fois en décembre seulement ! Avant, j’avais peur d’être trop touchée par les décès… Et je peux vous dire que vu l’état dans lequel j’étais, c’était presque comme si j’étais sur le pont en même temps que les passagers ! ) et l’histoire des vrais passagers avec des objets qui ont été retrouvés et devaient faire l’objet d’une exposition à Cherbourg… L’histoire de ce paquebot est si fascinante, j’espère avoir la possibilité de la voir quand les musées seront enfin rouverts… On a aussi pu découvrir l’histoire de la fameuse chanson My heart will go on, à laquelle personne ne croyait, et que Céline Dion a enregistré en une prise pour la maquette à destination de James Cameron. Il ne sera finalement même pas nécessaire de réenregistrer la chanson et c’est cette version que nous connaissons tous. Incroyable de savoir cela, quand on sait le succès qu’elle a connu depuis ! Même sans avoir le film, on m’avait offert la BO en CD que j’écoutais souvent…

Tout ça pour dire que je n’ai pas avancé sur mon roman car il y avait aussi du ménage au programme. J’ai juste terminé un livre de ma bibliothèque de classe qui m’a plongée dans une toute autre ambiance, celle des revenants frissonnants et des manoirs hantés d’Ecosse avec La fiancée du fantôme de Malika Ferjoukh. Bon, il ne me restait qu’un chapitre, et c’est un livre pour enfants de 7-8 ans, donc c’était vite lu. Là, je vais ranger le linge (en écoutant un épisode du Masque et la Plume littéraire) avant de faire une pause !

Dimanche 20h45

La pause fut conséquente pour cause de fatigue, ça a fait du bien de traîner un peu.

Elle a été plutôt gourmande. D’abord déca et les chocolats d’un autre parent d’élèves retrouvés ce matin (il n’est pas trop tard !) Avec ma tasse Harry et Meghan ❤️💙. Je suis ravie car j’ai trouvé cette tasse sur une appli de dons et elle complète ma collection.

Ensuite, avec un bon thé et des sablés écossais, j’ai repris la reine des délices et c’est un véritable bonheur, cette lecture! Vous remarquez que j’ai sorti la deuxième tasse royale… Celle de William et Kate ! (J’ai aussi les parents dans une jolie petite tasse) Celle ci date de mon séjour en Angleterre pile au moment du mariage, c’était un joli weekend.

Petit extrait gourmand : l’héroïne se gave dans son placard secret de bonbons, gâteaux, graines de tournesol salées… Hum, je dois dire que le panini tomate triple fromage de la boutique de la jolie Chloé me tente plus !

Maintenant, pendant qu’une quiche poireaux lardons cuit au four, on profite d’une boîte de rillettes de canard venue du sud ouest (un cadeau ramené par mes parents de leur dernier voyage) avec un bon verre de vin et je vais continuer ma lecture. Je vais m’arrêter ici pour ce soir sur le blog. Un grand merci à toutes pour vos passages, c’est toujours un bonheur de lire vos commentaires et de partager tout cela avec vous. Ce weekend a été une belle bulle de douceur ! Merci aux organisatrices pour ce beau marathon.

Lundi 13h00

Bonjour par ici. J’ai eu envie de célébrer le début des vacances en prolongeant un peu le plaisir, mais si les festivités sont terminées pour la plupart de mes comparses de marathon. Hier soir, j’ai poursuivi ma lecture de la reine des délices avant de piquer du nez dessus.

Après un réveil épique (j’oublie systématiquement d’annuler mon réveil le premier jour des vacances, dites-moi que je ne suis pas la seule ?), j’ai profité du petit déjeuner devant un épisode de la saison 2 de Virgin River dont les paysages font rêver…

Je vais donc me remettre à ma lecture dans l’après-midi, sans doute après le repas !

Halloween·Miam Miam !·seasonal love

Tarte au potimarron pour dire au revoir à octobre

Le dimanche, les marmitons sont en cuisine dans la brigade de Syl. Je les rejoins aujourd’hui avec une recette qui témoigne de mon obsession du moment pour les recettes à base de courge : une tarte salée au potimarron.

Les ingrédients

🍂 600 g de potimarron
🍂 1 oignon
🍂 25 cl de crème épaisse
🍂 1 pâte feuilletée
🍂 2 oeufs
🍂 1 boite de lardons
🍂 50g de parmesan
🍂 sel et poivre

La recette

Recette trouvée sur l’incontournable site Marmiton

  1. – Préchauffer le four à Th 5-6 (200°C)
  2. – Placer la pâte dans un moule à tarte.
  3. – Après avoir précuit le potimarron (20mn à la vapeur pour ma part), le réduire en purée (je garde la peau après l’avoir bien lavé, c’est plus simple).
  4. – Dans un saladier, mélanger les 2 jaunes d’oeufs avec la crème, saler et poivrer.
  5. – Incorporer la purée de potimarron.
  6. – Battre les blancs d’oeufs en neige puis les ajouter à la préparation.
  7. – Faire revenir lardons et oignon à feu vif.
  8. – Les placer sur le pâte à tarte et finir par verser la préparation potimarron, oeufs et crème. Râper et parsemer de parmesan.
  9. – Mettre au four environ 35 min.
  10. Bon appétit !!

Vraiment un délice, on s’est régalés !

Une recette doucement halloweenesque… Cette année, j’ai limité les activités frissonnantes, j’avais plus envie de douceur, finalement… Pas de film d’horreur hier soir, on a eu notre dose de sanguinolent avec les rugbymen blessés (mais qui continuent de jouer sans sourciller !) pour le match France-Irlande 🍀 du tournoi des 6 nations (bon oui, j’ai creusé pour trouver une touche de Halloween dans ma soirée d’hier !)

Et vous, qu’avez-vous fait pour la soirée d’Halloween ?

J’ai de nombreuses idées de billets, mais l’actualité m’a un peu assommée ces derniers jours, et la perspective de ne plus pouvoir me cacher sous ma couette avec mon chat qui ronronne à partir de demain n’est pas encore complètement digérée.

Je vous laisse avec la chanson que nous écouterons en classe demain, pour tenter d’imaginer et de construire des jours meilleurs. Bonne fin de dimanche !

Miam Miam !

Trifle anglo-breton pour le mois anglais

Ce premier billet du mois anglais 2020 sera un billet gourmand !

Pendant le confinement, l’arrivée des fraises sur nos étals a été une source de réconfort appréciable, ce qui fait qu’on en a acheté pas mal !

J’avais envie à l’occasion du mois anglais de refaire en variant à ma façon une recette que j’aime bien avec ce fruit, j’ai donc mélangé les recettes de l’Eton mess et du trifle.

Dans mon livre de recettes Made in London, Sidonie Pain nous indique que le trifle est un dessert à couches dont l’esprit est de mélanger un biscuit, des fruits, de la crème anglaise et d’en faire un gâteau léger (en apparence) et frais. Mais je n’avais pas trop envie de mettre de la crème anglaise et de préparer une génoise.

L’Eton mess, quant à lui, est un dessert à base de crème fouettée, de fruits et de meringue. Il aurait été inventé, dit-on, après qu’un labrador se soit assis sur un panier de pique-nique contenant une Pavlova lors d’un match de criquet d’Eton (mouarf !). Bon, sauf que je ne voulais pas trop utiliser de meringue, que je trouve très sucrée.

C’est donc ainsi que j’ai mélangé ces deux recettes à ma façon (pour diminuer le temps passé en cuisine car je ne suis pas une grande pâtissière…).

Voici les ingrédients pour 4 :

  • 500g de fraises
  • 50g de sucre glace (j’en ai mis moins)
  • 40cl de crème liquide très froide (elle doit sortir du frigo)
  • 1 gousse de vanille (j’ai utilisé de la poudre de vanille qu’on m’a ramenée de la Réunion)
  • 1 demi-citron jaune
  • 3 palets bretons (Roudor) par coupe

Laver les fraises, les disposer sur du papier absorbant, les équeuter et les couper en 2 ou 4 selon leur taille. Saupoudrer d’un peu de sucre semoule et du jus d’un demi-citron (mon arme secrète, ça révèle encore plus le goût des fraises !). Réserver.

Dans un bol, fouetter la crème liquide au batteur électrique, ajouter le sucre et la vanille puis continuer jusqu’à ce qu’elle se transforme en chantilly.

Couper et écraser grossièrement (c’est mieux s’il reste des morceaux !) les biscuits et les placer au fond de chaque coupe, puis ajouter une bonne couche de fraises et enfin la chantilly. Et voilà !

Je n’avais pas de coupe, donc j’ai utilisé un mug transparent !

Une version ultra rapide d’un bon dessert… J’adore !

On peut retrouver d’autres recettes chez Syl (d’ailleurs, assez fruitées pour plusieurs d’entre elles) ! Bon dimanche !

Miam Miam !

Spaghetti alla vongole

2020-logo-gourmandises-1Cette période de confinement est propice au tri… et j’ai mis un oeil dans un endroit en friche : les brouillons de ce blog ! Quand j’avais une grosse panne d’écriture bloguesque, j’ai commencé pas mal de billets sans jamais les publier. Et puis, finalement, même si cela fait longtemps, je les ressors des limbes pour réalimenter ce blog.

La recette d’aujourd’hui n’est absolument pas de saison, elle date de juin dernier. Mais ça me rappelle le printemps, quand j’étais en Bretagne et qu’on pouvait aller se balader sur la grève. Il faisait si beau et on avait dégusté les palourdes pêchées à l’ombre du marronier avant que je ne lise au soleil… Aujourd’hui, dans mon appartement sans soleil, en train de me dire que ce fichu virus nous vole ma saison préférée, je suis un peu nostalgique… Et puis la brigade de Syl rend hommage à nos voisins italiens en ce dimanche, alors je vous partage ma recette des spaghetti a la vongole même s’il n’est pas forcément aisé de se procurer des coquillages en ce moment… (j’ai laissé le texte écrit à l’époque).

Ce weekend, c’était la grande marée alors en Bretagne, c’était l’occasion de pêcher de belles palourdes… Toutes fraiches, c’était parfait dans une recette simple.

IMG_4121

Ingrédients (pour 4 personnes)

Des palourdes (j’ai mis ça à l’oeil, la recette notait 600g)

Des spaghetti ou linguine (500g)

2 gousses d’ail (vous pouvez en mettre plus si vous le souhaitez)

du persil

1 verre de vin blanc sec (20cl)

huile d’olive, poivre (je ne sale pas car l’eau que rejettent les palourdes l’est déjà assez !)

Chef, la recette :

Rincer les palourdes (surtout quand elles viennent directement de la grève !)

Lancer la cuisson des pâtes

Faire rissoler dans une poêle (en fer blanc) l’ail dans de l’huile d’olive, puis mettre les palourdes. Ajouter le vin blanc et du beurre (je n’en ai pas mis pour ma part, attention à ce que l’ail ne brûle pas), poivrer et remuer. Lorsque les palourdes s’ouvrent, ciseler du persil, poivrer, baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes puis réserver.

Lorsque les pâtes sont cuites, les verser dans la poêle avec 3 cuillères à soupe d’eau de cuisson, et remuer le tout. Lorsque presque tout le jus est évaporé, c’est prêt !

Les pâtes sont onctueuses grâce au jus, l’ail et le persil parfument le plat, c’est un délice !!

IMG_4122

120_2016

Et mon petit jardin breton qui me manque…

Bon dimanche à tous !

Halloween·Miam Miam !

Crumble de butternut

logogourmandiseshalloween19

Voilà bien longtemps que je n’avais pas participé au dimanche en cuisine de la brigade de Syl, mais depuis l’an dernier, je retrouve enfin le temps (et l’énergie) de cuisiner fréquemment… Et je voulais aujourd’hui partager une de mes recettes favorites, le crumble de courge ! Une de mes choses préférées en automne, c’est réellement de pouvoir en remanger sous toutes les formes. L’avantage de cette recette que je présente avec la butternut (ma courge préférée), c’est que vous pouvez l’adapter à n’importe quelle courge : potimarron, potiron…

Les ingrédients (pour 2)

Une courge (butternut ici)
50g de farine
25g de comté (ou parmesan, ou éventuellement emmental si vous n’aimez pas trop le goût du fromage)
25g de beurre
facultatif : 200g de lardons
sel, poivre, cumin, 4 épices, muscade, thym

20181117_222356

La recette

  • Préchauffer le four à 200°C
  • Le plus dur, c’est de commencer par éplucher et découper la courge… Courage ! Une fois que c’est fait, la faire revenir à la poële dans du beurre pendant environ 15-20mn jusqu’à ce qu’elle se transforme en purée. Ajouter le sel, le poivre et les épices et enlever du feu.
  • Faire rissoler les oignons dans une autre poële, puis les mélanger avec la courge.
  • Faire le crumble dans le saladier en mettant la farine, le fromage râpé, le thym et mélanger avant d’ajouter le beurre (qui doit être à température ambiante, sinon vous allez avoir du mal à faire le crumble). On malaxe et on ajuste selon ses goûts en rajoutant un peu de farine ou de beurre.
  • Placer le mélange courge-lardons dans un plat, recouvrir du crumble et enfourner environ 20mn.

J’ai trouvé des recettes où on ajoute des noix, des châtaignes… Je pense que ça peut ajouter un plus au plat ! Il faudra que je réessaie 😉

3819010273

Miam Miam !

Recette : salade épinards, fraises, chèvre et pistaches

Bonjour à tous,

Les vacances se terminent chez nous… c’est passé vite encore non ? Surtout que je suis partie loin sous le soleil de Cuba et j’ai encore un peu de sable dans les chaussures et la tête dans les nuages… Mais aussi le cœur gonflé de beaux souvenirs et bien reposée, prête pour attaquer cette fin d’année ! (enfin je sens que la préparation du spectacle de fin d’année va être houleuse et les problèmes ne tarderont pas à revenir (sérieusement, y-a-t-il des spectacles de fin d’année qui ne se terminent pas en pugilat ? Je commence à croire que cette pratique devrait être interdite par la sécurité sociale)).

L’hiver est définitivement derrière nous, et la période actuelle est une de mes préférées pour les nouveaux fruits et légumes que l’on trouve sur les étals. J’ai passé pas mal de temps à préparer des plats simples mais remplis de légumes verts depuis mon retour (on n’a pratiquement mangé que du poisson, du poulet, du riz et des oeufs à Cuba alors ça me manquait !) (bon de la langouste aussi et des fruits exotiques, on a bien mangé mais je rêvais de salades et de gaspachos).

Je vous propose donc aujourd’hui une recette de salade de saison testée et approuvée, facile à faire et délicieuse ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas posté un dimanche, jour où la brigade des gourmandises de Syl est en cuisine depuis maintenant bien longtemps. Bon, elles sont au Japon niveau culinaire… Je ne suis pas trop en phase, mais j’ai l’habitude :o)

717b155bbd151f3729de767b97b13929

Les ingrédients (pour 4)

  • 12 grosses fraises (on a pris des garriguettes et mis toute la barquette)
  • 150g de jeunes pousses d’épinards
  • 80g de fromage de chèvre frais (j’ai pris du Petit Billy)
  • 2 tomates (facultatif)
  • un sachet de pistaches grillées (la recette proposait des noix de pécan mais les pistaches vont mieux avec les fraises pour mes papilles 🙂 )
  • huile d’olive et vinaigre balsamique

Lavez et essorez les pousses d’épinards. Rincez, séchez et équeutez les fraises puis coupez-les en morceaux. Émiettez le fromage de chèvre. Mettez l’ensemble dans un saladier.

Versez les pistaches et la vinaigrette. Servez ! Rapide, non ?

20180427_224220

Les fraises dans des salades salées, je n’avais que peu tenté, mais ça se marie à merveille avec le chèvre frais et les pistaches. Le saladier n’a pas fait long feu…

Bon la photo est tout sauf photogénique… Je la laisse, mais avec la sauce et le tout mélangé, ça ne ressemble plus à grand chose. Pourtant c’était bon !

2018-logo-gourmandises-2

Miam Miam !

Torta di limone pour les gourmandises du dimanche

dsc_1971

Coucou les petits choux,

Me voilà de retour pour participer au bal des gourmandises du dimanche qui a sa brigade de régulières hyperactives. Je me demande parfois où passent tous ces gâteaux qu’elles font chaque semaine, mais c’est sur que quand on est tout seul à la maison, ça descend moins vite ! Parfois j’en laisse pour Coloc mais il ne mange même pas la part réservée (l’ingrat) et après le gâteau devient tout sec.

Voilà un problème qui ne risquera pas d’arriver avec le Bolivien, vu qu’il finit systématiquement les paquets de chocos que je laisse trainer chez lui pour avoir quelque chose à manger le matin (j’ai tenté de les planquer la dernière fois, mais rien à faire). Là tu te dis peut-être, what-what-what c’est qui ce Bolivien ? Mais si, je te l’ai déjà présenté (enfin presque). Bref, le Bolivien aime cuisiner et manger (ça tu l’as compris avec le mystère des chocos disparus) et comme on fait souvent à manger à deux, cela dynamisera, je l’espère la rubrique cuisine par ici !

Ambiance italienne en ce jour, puisque le carnaval de Venise a commencé hier ! La photo plus haut a d’ailleurs été prise là-bas il y a deux ans. Et pour vous mettre dans l’ambiance et danser en cuisine, une petite chanson ! Je ne connaissais pas Nina Zilli mais Spotify a mis cette chanson sur ma route, et ça se laisse écouter tout seul !

img_3282

L’autre jour, on s’est donc réparti les tâches : un couscous maison (délicieux) de son côté, et du coup j’avais envie de faire un gâteau. C’est en tombant sur la recette de ce gâteau à la ricotta et au citron chez Estelle Calim que mon coeur s’est arrêté.

Je n’ai jamais été très motivée pour faire des gâteaux au citron, principalement à cause du zeste qui me paraissait toujours une galère sans nom, mais le Bolivien possède dans ses tiroirs une râpe magique, en deux secondes j’avais râpé le zeste et il ne me restait plus qu’à suivre le reste de la recette. Il n’y avait plus de sucre blanc, donc j’ai mis du sucre roux, mais ça passait sans souci.

img_3325

Bilan ? C’est moelleux, aérien, ça a un délicieux goût de citron. Vu le nombre de fois où on s’est resservis malgré le couscous qui a précédé, je crois qu’il a fait l’unanimité ce gâteau ! Et puis dans mon moule de cheval de Dalarna (qui prend des allures de licorne), c’est tout de suite plus sympa. Ah et puis vous vous en doutez, la fois suivante où je suis allée chez lui… Eh bien, il n’en restait plus !

D’autres recettes chez Sandrion

logogourmandises2017

Miam Miam !

Moelleux chocolat-châtaignes

39b5d6385e1375e9074516dfefbf864a

Source

Voilà bien longtemps qu’il n’y a pas eu de recettes par ici… Je me souviens que je cuisinais très souvent l’an dernier. Cette année, le manque de temps, la fatigue, le fait que l’appart soit mal éclairé en hiver, la cuisine plus petite, les livres de recettes qui sont restés dans les cartons… tout ça a fait que cette rubrique de recettes est restée bien vide ces derniers temps.

Ca me manque un peu, tout de même, alors je vais essayer de rouvrir un peu les livres de cuisine et plus agiter les casseroles.

Lors de mon dernier séjour chez mes parents, ma mère a ressorti les châtaignes ramassées à l’automne qu’elle avait congelées pour faire de la confiture, mais il en restait, du coup j’ai trouvé cette recette de gâteau au chocolat et aux châtaignes. Il faut commencer par cuire les châtaignes et en faire de la purée… puis c’est parti !

_DSC0666

Moelleux châtaignes et chocolat:

3 œufs
90 g de cassonade
200 g de lait fermenté
100 g de chocolat noir
50 g de beurre
200 g de purée de châtaigne
150 g de farine
1 sachet de levure chimique
1 cs de rhum ambré

Préchauffer le four à 160°C.

Séparer les jaunes des blancs.
Faire fondre le chocolat et le beurre.

Fouetter les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien mousseux.
Ajouter le chocolat fondu et le rhum. Mélanger.
Ajouter la purée de châtaigne. Mélanger.
Ajouter le lait fermenté. Mélanger.
Ajouter la farine et la levure. Mélanger sans insister.

Monter les blancs en neige.
Les ajouter délicatement à la préparation, à l’aide d’une spatule.

Verser la pâte dans un moule et enfourner pendant environ 40 minutes.

Laisser tiédir avant de démouler.
Saupoudrer de cacao amer.

La purée de châtaignes ajoute un grand moelleux au gâteau, qui du coup n’est pas trop sucré… Un délice ! Parfait pour le petit déjeuner avec un thé…

logogourmandises-16

Miam Miam !

Oh les pancakes !

photo(1)

Le dimanche, c’est le jour où il faut s’occuper des choses importantes, c’est donc naturellement que ce jour a été désigné comme le jour le plus approprié pour manger des pancakes !!

Chandeleur oblige, j’ai fait des crêpes mardi, et je me suis rappelé à quel point c’était bon et facile pour le petit déjeuner et le goûter. Et puis parfois, il y a des circonstances exceptionnelles qui nécessitent une cargaison de pancakes, comme lorsque la personne avec qui tu vis connait un grand chagrin. Il y a six mois, c’était lui qui était là pour moi, qui a fait partie de ceux qui m’ont relevée ; à mon tour maintenant de lui rappeler qu’il n’est pas tout seul dans sa tristesse.

Un petit aparté oui, mais parce que je crois profondément que la cuisine touche à l’essentiel. Cuisiner pour quelqu’un est un geste fort…
Des pancakes, ce n’est qu’un peu de chimie entre de la farine, du lait et des oeufs, mais aujourd’hui, c’était surtout un peu d’amour.

Au fait vous voulez la recette ? (déjà donnée sur mon ancien blog mais je l’aime tant, je vous la redonne !)

Ingrédients (pour 10 à 12 pancakes)

180g de farine
2 cuillères à café de levure chimique
40 g de sucre
1 oeuf
25cl de lait
30g de beurre

1. Dans un saladier, versez la farine, la levure et le sucre. Mélangez, puis cassez l’oeuf par-dessus. Versez le lait en filet tout en remuant. Faites fondre le beurre sur feu doux puis ajoutez-le à la préparation. Mixez le tout afin d’obtenir une pâte homogène (j’ai zappé cette étape et la pâte était très bien).

2. Faites chauffer une poêle légèrement huilée ; lorsqu’elle est chaude, versez une grande cuillère à soupe de pâte, laissez cuire pendant 2mn puis retournez-la pour dorer le pancake. Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Le tout servi avec du sirop d’érable venu de l’oncle de mon amie québécoise M., que j’ai rapporté du Canada cet été… avec un peu de Chopin et un câlin, je ne connais pas de meilleur moyen de passer un bon dimanche !

logogourmandises-16