lecture·photo·sur l'écran

Lectures de 2019

D’habitude, je n’aime pas trop faire ce genre de bilans, mais cette année, j’essaie de reprendre un peu plus les billets lecture par ici (dit la fille qui a du en publier 2 dans l’année, mais hum, oublions ce détail) et j’ai regardé mon bilan de lectures 2019 sur Goodreads qui est bien pratique pour récapituler tout ce qu’on a lu… Un bilan qui sera tout de même une promenade dans les souvenirs de ce qu’a été 2019, notamment au fil de mes pérégrinations…

Donc en 2019, on trouve quand même beaucoup d’albums et romans jeunesse lus pour le boulot, avec un pic de retombée en enfance quand j’ai lu ou relu plusieurs romans du club du grand galop que j’adorais petite. Une régression agréable.


Ma première lecture bouleversante de l’année fut un livre qui est entré en même temps dans le cercle fermé de mes livres préférés tout court, une lecture qui m’a emportée, et qui est restée vivre en moi longtemps après…

dans-la-foret

Et je crois que je ne suis pas la seule 😉

2019, ce fut également la saga de l’amie prodigieuse enfin découverte (j’attendais un bon moment pour l’attaquer, ce fut notre séjour à Rome fin février). J’ai dévoré le tome 1 dans l’aéroport et l’avion (pratique quand on a autant d’heures à tuer), puis chez moi, où je n’ai rien fait d’autre pendant deux jours (pratiques, les vacances).

DSCF4928

J’ai ensuite attendu les vacances d’été pour lire le tome 2. Il y a quelque chose dans l’écriture d’Elena Ferrante qui me happe, ses mots sont comme de l’eau qui coule, toujours avec une fluidité parfaite qui fait que je n’arrive pas à m’arrêter. Combien de fois en les lisant me suis-je dit « allez, un chapitre de plus » pour me retrouver avec 5 ou 6 chapitres de plus. J’avais l’impression, alors que j’étais au soleil sur la plage, de sentir le soleil écrasant de Naples et les intrications encore plus écrasantes dans les relations de Lila et Lenu. Rendez-vous avec le tome 3 pendant de prochaines vacances, donc 🙂

DSCF7587

Vue magique depuis notre tente dans le camping de Scourie, en Ecosse

Sinon, on a eu quelques lectures britanniques qui pour le coup étaient des enquêtes policières. J’ai redécouvert MC Beaton et Agatha Raisin après une tentative peu concluante il y a plusieurs années… J’ai beaucoup aimé le tome 1, La quiche fatale, et cet été, à l’occasion de mon voyage en Ecosse, j’ai également découvert la série Hamish Macbeth puisqu’elle se déroule dans les Highlands écossais. Nous avons d’ailleurs visité les Cotswolds, région d’Agatha, avant d’aller vers l’Ecosse ; une partie de l’Angleterre que j’ai trouvée vraiment bucolique et charmante.

Deux autres polars qui me rappellent ce voyage, Dry bones that dream, de Peter Robinson avec le plutôt célèbre inspecteur Banks (trouvé dans une auberge de jeunesse pendant le voyage) et le premier tome de la Trilogie de Lewis de Peter May, dont les romans se passent sur l’île de Lewis où nous ne sommes pas allés mais dont la beauté sauvage m’a un peu évoqué le nord des Highlands…

(On voit au passage qu’il est important de rajouter un ciel dramatique sur la photo en post-prod pour vendre du polar britannique… ;))

Je crois que ce sont ces lectures qui m’ont le plus marquée, sans doute car elles sont liées à des souvenirs de voyages…

DSCF7656

Nord des Highlands écossais

Sinon, en voyageant uniquement depuis mon canapé, il y a eu quelques belles lectures américaines, comme Rien n’est trop beau qui m’a fait revivre le New York des années 50 (bien que la fin m’ait un peu déçue) et Mama Red qui m’a plongée dans une ferme de Caroline du Sud aux côtés de Sarah et de la maman vache qui m’ont beaucoup émue.

Et puis pour finir l’année, quelques romances, notamment d’Angela Morelli qui semble bien celle qui nous propose ce qui se fait de plus intelligent en la matière aujourd’hui. J’ai dévoré ses romans L’homme idéal en mieux et Juste quelqu’un de bien . Deux romans qui en plus m’ont replongée dans l’ambiance de deux quartiers de Paris où j’ai vécu, le 20e et le 11e arrondissement. C’était donc très agréable de voir ces petits clins d’oeil à ces quartiers que j’ai beaucoup aimés. J’ai également profité de Noël pour savourer la romance de la lecture commune du challenge Il était sept fois Noël, Je te ferai aimer Noël.

Voilà un tour non exhaustif, mais essentiel de ces lectures pour l’année. On remarque (à l’exception des romances) l’absence criante de romans français, un genre que j’ai totalement abandonné car il ne m’attire plus depuis des années. Je trouve ce bilan bien peu garni, mais il est fréquent que je passe 1 mois sur un roman désormais… La fatigue et le temps que me prennent les cours ont raison de moi pour la lecture ! Je me rattrape pendant les vacances. Quand je ne regarde pas des séries, car ma sériephagie s’est un peu aggravée cette année…

J’ai été happée par l’ambiance et la superbe photographie de la série Better Call Saul, que nous avons terminée avant que je ne commence Breaking Bad – série culte dont j’avais beaucoup entendu parler, mais que je n’avais finalement jamais vue. Depuis, je rêve d’aller photographier des diners et la poussière du désert du Nouveau-Mexique.

Nous avons également repris Outlander pour rester dans l’ambiance écossaise (nous avons d’ailleurs visité de nombreux lieux de tournage là-bas (un jour, il faudra quand même que je trie ces photos !))

outlander

Nous avons également continué de regarder régulièrement The big bang theory (il ne manque que la saison 12 qui n’est pas disponible sur Netflix, snif) et Supernatural dont j’adooore l’ambiance et l’humour (on a toujours plusieurs saisons de retard, mais la dernière sort cette année, donc autant prolonger le plaisir).

Le mercredi midi, quand je rentre du cours d’anglais que je donne, j’ai également mon rituel de déjeuner devant The good wife… J’aime bien cette série qui est très bien construite et ma foi, assez distrayante.

Cette année, il y a eu tellement peu de concerts et festivals, qu’il n’y en a pas eu, et c’est sans doute une des rares années où ça m’arrive. Alors, objectif pour 2020, retourner en concert (malgré ma phobie des espaces clos, c’est quand même de beaux moments).

Ce bilan culturel s’achève ainsi, n’hésitez pas à commenter si vous avez lu ou vu l’une des choses que je cite.

Que 2020 soit aussi riche et variée !

sur l'écran

Mois américain : Girlboss, une série haute en couleurs !

370206

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une série pour laquelle j’ai beaucoup d’affection, et qui mériterait à mes yeux d’être un peu plus connue…

Girlboss est adaptée de l’histoire vraie de Sophia Amoruso qui a commencé à acheter des vêtements vintage dans les friperies de San Francisco pour les revendre sur ebay, une idée inédite dans ces années 2000. On suit pendant la seule et unique saison (Netflix a annulé la série après) l’ascension de Sophia vers le succès, une ascension mouvementée par l’apparition de nombreuses galères.

Dès le début, je crois que cette série avait tout pour me plaire : une héroïne au caractère entier et bien trempé, très drôle, fan de fripes vintage… Une héroïne parfois plus anti-héroïne : on n’est pas toujours d’accord avec ses choix, elle peut être extrême dans ses réactions, égocentrique… J’ai bien aimé ce côté non lisse, entier. Le personnage ne m’en a semblé que plus réel. Britt Robertson y est pour beaucoup grâce à sa fougue et son charme.

Et puis après tout, Sophia a bien nommé sa boutique Nasty Gal 😉

girlboss-1200x675-1024x576

Les héroïnes fortes, qui en veulent, personnages principaux de série où tout ne tourne pas autour de leurs vies amoureuses, on n’en trouve pas si souvent que ça, au final. C’était tellement rafraîchissant de voir Girlboss pour cette raison !

La série a une ambiance et un ton profondément rock, souligné par la bande son vraiment cool, truffée de titres punk où les filles ne sont pas en reste : Blondie, Yeah Yeah Yeah, Betty Davies, Bikini Kill… Très riot grrrl! Rajoutez à cela des looks au style 70s  pour le plaisir des yeux (j’ai cherché pendant des semaines une veste qui aurait le même style que celle dans la photo plus haut à cause de cette série… 😀 )

source

J’ai adoré aussi retrouver San Francisco dans des plans par-ci, par là et le côté rétro des années 2000 (l’ordinateur de Sophia que l’on voit souvent quand elle gère sa boutique en ligne me rappelle cette époque, et m’a rappelé les années Yale de Rory !)

1012909-girlbossrory-gilmore-and-apple-ibook-clamshell-gallery

J’ai tout de même un peu regretté que la série ne soit pas plus fouillée, plus profonde. Le traitement de la relation entre Sophia et un mystérieux garçon dont je ne dirai rien de plus pour ne pas vous spoiler laisse à désirer (sauf la fin qui m’a un peu bouleversée… et que pour le coup j’ai trouvé bien traitée).

Tout cela fait que Girlboss ne restera pas une série inoubliable, mais qui donne une grande envie de retrouver d’autres séries aussi drôles, avec une telle énergie et une héroïne pareille ! (d’ailleurs si vous avez des propositions, je prends… )

Disponible sur Netflix.

J’ai encore d’autres séries en stock à vous présenter, rendez-vous au prochain épisode !

mois américain

blablabla·sur l'écran

Papotages, avent et bingo séries

DSC_0755

Une de mes photos de Disney sauvées …

Encore du temps s’est écoulé depuis mon dernier message… Merci pour vos petits mots qui m’ont réconfortée. La gestion de mes soucis a pris beaucoup de temps (surtout que tout n’est pas réglé grrrr), et j’ai consacré le reste de ce temps en priorité à mon travail… Il en restait un peu pour des séries, pour s’évader, et pour dormir (curieusement, l’arrivée du froid plus tous ces soucis = je suis hyper fatiguée)

Mais avec l’arrivée de l’hiver, s’annonce la période de l’Avent, que j’aime toujours autant ! J’ai commencé à me mettre dans l’ambiance en rangeant et réorganisant mon appart (forcément, tout était sens dessus dessous) et en installant une ambiance cocooning pour « échauffer » mon mode Noël : petites bougies, ma boîte de thé de Noël offerte l’an dernier lors d’un swap avec Mypianocanta et une bonne dose de téléfilms de Noël, le péché mignon que je sais partager avec plusieurs d’entre vous…

En plus de cela, je me suis découvert une passion pour les vidéos Youtube (que je regarde en faisant autre chose). Des vidéos de booktubeuses parlant de leurs lectures, d’autres chaines parlant de décoration de Noël ou d’achats de vêtements, des petits bonbons que je picore de ci de là.

Cette année, comme d’habitude, il y aura les challenges de Noël et j’ai hâte d’y être !

Et en plus j’ai découvert chez Tequi smells like chick spirit le bingo des séries.

Kézako ?

Un bingo avec des thématiques chaque mois, et des éléments précis à valider en fonction des épisodes vus dans le mois… Pas si facile que ça mais très drôle ! Au menu ce mois-ci :

un point pour un personnage tatoué, un point pour un personnage qui dit être en retard, un point si on rattrape son retard dans une série, un point pour avoir vu 3 épisodes de Thanksgiving, ou encore un point pour avoir bu une boisson chaude devant une série…

novdc3a9cembre1

Les premiers peuvent choisir les thèmes du mois suivant ! Je n’espère pas cela, si je valide la moitié des points je serai déjà contente, je ne regarde pas tellement de séries

Bref, ce n’est pas toujours facile, mais c’est très drôle de guetter des points à valider dans les différentes séries que je regarde, et cela m’a remotivée à regarder des séries abandonnées… Ce mois-ci, j’ai passé plus de temps à la maison, à travailler et me reposer, et cela signifiait aussi plus de séries !

Bilan à venir le 7 décembre, et les thématiques du mois suivant qui je l’espère seront parsemées de neige et d’esprit de Noëëël ! (oui vous avez compris, je vais devenir monomaniaque).

_dsc0747

Si vous voulez en savoir plus sur les règles (que j’ai expliquées très brièvement) et vous inscrire, c’est ici.

Et par chez vous, quoi de neuf ?