blablabla

Bonjour 2020

DSCF2023

A cette période de l’année fleurissent les bilans, et comme chaque année (2018, par exemple, il y en a eu d’autres, mais j’ai relu celui-ci et je l’aime bien) ça me trotte dans la tête. Alors, cette année, que nous a-t-elle apporté ? Etait-elle enrichissante ? Suis-je la même que celle qui roupillait sur son canapé le 1er janvier après beaucoup de nourriture, pas mal de verres et pas assez de sommeil ?

J’ai vu passer des listes, tout ce que tu as fait en 2020, des gens qui parlent de tout ce qu’ils ont accompli, des listes telles des montagnes.
Cette année, pas de bilan de lectures (voilà trop longtemps que je n’en ai pas fait), pas non plus d’annonces ronflantes, pas d’éléments tonitruants à mettre dans ma liste des réussites. J’ai gardé le même boulot, le même appart, (le même mec).

Et en réalisant cela, je me dis que c’est sans doute, cela, le plus profond changement. J’ai essayé de remonter le temps, mais je ne me souviens pas de la dernière fois que j’avais conservé une telle stabilité. En fait, c’est sans doute pour la simple et bonne raison que c’est la première fois que cela m’arrive, depuis que j’ai commencé à travailler, et auparavant, on peut considérer que chaque année d’études apportait son lot de changements.

L1010253-2

Donc non, pas de grand changement à annoncer, et pourtant cette année fut charnière ; je ne suis certainement plus la même, plus tout à fait, que pendant cet après-midi du 1er janvier. C’est saisissant, ce contraste, ce constat qu’il a fallu que la vie freine son rythme et atteigne un rythme de croisière, pour pouvoir avancer autant. Souvent, cette année, j’ai pensé aux grains de sable dorés chahutés par le ressac de la mer, tourbillonnant sans fin au gré des vagues et à la manière dont ils ont besoin que le courant se calme pour pouvoir se redéposer au fond. 2019 m’a fait ce cadeau, de laisser mes grains de sable, les beaux, les dorés, les virevoltants, les plus anguleux aussi, ceux qui rendent l’eau trouble, de laisser tous ces grains se déposer, doucement, tout doucement.

Et c’est vrai, qu’alors, certaines choses s’éclairent, la mer que l’on croyait faite pour être mouvementée se calme et devient translucide ; tout est pareil et pourtant, tout a changé.

DSCF6162-2

Et l’on peut voir à travers : les belles promesses, les combats contre les moulins à vent, ce qui en vaut la peine et ce qui ne le vaut pas tant. Les choses qu’il faut abandonner parce qu’on continuait de les voir avec le prisme de l’espoir, parce qu’il était si beau, ce prisme, il rendait tout si coloré, et on n’aime pas voir la vie en gris, mais quand il ne fonctionnait plus, ce n’était pas grise qu’elle était, cette vie, c’était d’un noir plus profond que l’abyme, et qu’il était alors bien dur de ne pas flancher quand on se retrouvait nez à nez avec lui.

Sur le long, long, long chemin de la sagesse, en 2019 on a essayé d’apprendre à reconnaitre ce qui est bon et ce qui est néfaste ; que parfois, on n’a pas d’influence sur les décisions et les sentiments autour de soi ; d’apprendre que si on ne peut rien faire, alors il faut laisser aller et ne pas (trop) s’en vouloir… D’apprendre à dire non, à s’éloigner de ce qu’on ne mérite pas. Bon, je ne suis qu’aux premiers kilomètres de ce long chemin, c’est pas toujours gagné (j’ai l’impression parfois que je répète continuellement les mêmes choses d’année en année), mais j’avance 🙂

DSCF8260

2019, ce fut donc tout cela, et même si c’est flou, j’ai sans doute utilisé mes bottes de sept lieues pour faire tout ce chemin. Il y a eu tous ces beaux moments du quotidien, les skype avec le Canada qui font partie des impératifs, un séjour ensoleillé à Rome et des kilomètres de visites (et de pizzas), les weekends en Bretagne (trop peu souvent), les retrouvailles en famille qui n’étaient pas arrivées depuis… 20 ans !, la photo à laquelle je me suis remise plus sérieusement avec l’achat d’un objectif 35mm, notre périple écossais qui était tellement beau, mon appartement tout beau tout chaud que j’aime tant retrouver le soir, en me blottissant sous une couverture, les enfants qui continuent de me donner ces moments d’adrénaline qui sont de purs moments de joie où je sais pourquoi il faut se lever et se décarcasser chaque jour, les fous rires avec les collègues, les matins quand rien ne compte que de sentir l’odeur de l’été, dévorer les deux premiers tomes de la saga de l’amie prodigieuse pendant les vacances, pleurer d’émotion en voyant l’exposition des superbes photos de Sally Mann, vibrer quand on sait qu’on a croisé un cœur d’artiste qui bat sans doute la même fréquence que le sien, rêver à de futurs voyages, de futurs projets.

briand_kelig_debarquementstmichel-138

Et nous voici aux portes de la décennie 2010, à laquelle il faut dire au revoir. J’ai parfois l’impression que tout se met à tourner si vite, que je voudrais arrêter le temps, que je ne suis pas sûre d’être prête à vivre dans le monde de demain.

Alors, à 2020, à toutes les belles choses qui s’annoncent, à ses imperfections, à l’incertitude qui parfois nous terrasse presque encore, mais qui fait que la vie est si bouillonnante et si palpitante.

Je vous souhaite une très belle année et d’en profiter au maximum.

(photos personnelles)

10 réflexions au sujet de « Bonjour 2020 »

  1. Très bonne année à toi 🙂
    Puisses-tu réaliser ce qui te tient à cœur !
    (et je te rassure tu n’es pas la seule à te dire que la décennie est passée trop vite, et ne pas être prête pour la suite…)

    J'aime

    1. Merci beaucoup, très belle année à toi aussi 🙂
      Après, j’ai hâte de ce que cette nouvelle décennie nous réserve, mais certains aspects du changement de notre société ne me plaisent vraiment pas… Je pourrais disserter dessus pendant longtemps !

      J'aime

  2. Le temps file a une vitesse incroyable… Je te souhaite une belle et heureuse année 2020, emplie de bonheur et de petits plaisir, avec la santé surtout !
    Très jolies photos, j’ai hâte de voir ce que le cru 2020 de tes photos nous donnera 😉

    J'aime

  3. Bonne année 2020, Touloulou. Moi aussi, j’aimerais bien arrêter le temps, je m’inquiète aussi pour l’avenir et certains changements déjà survenus mais concentrons-nous sur le présent et sur ce qu’on peut y faire d’intéressant et de motivant! Tes photos sont belles. 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s